Soyons tous prudents avec les fraudeurs

En tout temps, les fraudeurs ont été très habiles à tromper les citoyens et les citoyennes. L’état de panique, de crise et de vulnérabilité des gens leur offre une excellente occasion.

Avec l’inquiétante et présente crise mondiale causée par la COVID-19, des gens malhonnêtes, avides de gains financiers, vont profiter des événements pour s’enrichir très rapidement, et cela, par tous les moyens possibles.

Ils achèteront peut-être d’énormes quantités de papiers hygiéniques pour ensuite les vendre à gros profit! On connaît ce genre de trucs, car on l’a vécu dans notre propre province et sans doute au pays. Mais il y a plus que cela.

Par le moyen des réseaux sociaux ou par le truchement téléphonique, les arnaqueurs se font passer pour des représentants d’agences très respectables comme je viens tout juste de le découvrir.

D’abord, la première arnaque. Des gens malhonnêtes se font passer pour des représentants de la très digne Croix-Rouge. On nous annonce la possibilité d’obtenir gratuitement des masques protecteurs pour éviter la contagion du virus. Ces masques sont gratuits, mais les clients doivent payer évidemment le transport. Vous n’avez qu’à donner votre adresse postale et votre numéro de carte de crédit. Vous n’obtiendrez nullement ces masques, mais votre compte bancaire fondra aussi rapidement que la neige printanière au chaud soleil de juillet.

Un autre cas est aussi subversif. C’est la fraude par l’agence de santé nationale. Dès que vous répondez aux questions posées, votre ordinateur tombe en panne. Les réparateurs, s’ils se présentent, feront d’énormes gains financiers à vos dépens. Ils viendront réparer votre ordinateur!

La troisième ruse est encore plus astucieuse et sournoise. Depuis que notre gouvernement national a expliqué à la télévision la possibilité de profiter des généreuses compensations financières, toujours en raison de la crise, les fraudeurs, il me semble, se déguisent comme des fonctionnaires publics.

Très soigneusement, on répond à un long et précis questionnaire afin de profiter des possibilités de ce beau programme de compensation. On nous avertit que l’argent sera déposé dans votre caisse ou dans votre banque. Pour cela, on vous demande votre numéro de compte, le nom et l’adresse de la caisse ou de la banque.

Aucun sou ne s’y rendra mais, comme dans le premier cas, votre compte sera complètement vidé.

Avis donc aux lecteurs et aux lectrices. Les fraudeurs veulent vos épargnes et vos sous pour mieux combattre la crise du virus!

Alcide F. LeBlanc
Moncton