La bonne humeur, c’est aussi contagieux que le coronavirus

C’est la Semaine nationale de la santé mentale. L’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick sait que le confinement n’a été facile pour personne, mais que ça fait du bien de savoir que nous commençons à voir la lumière au bout du tunnel!

Tout en continuant de suivre les directives de la santé publique pour que ça continue de bien aller, voici quelques petits trucs pour aider à garder un bon moral par les temps qui courent.

En vieillissant, un des meilleurs moyens de prendre soin de notre santé mentale, c’est de bouger.

Sortir marcher aide le sang à mieux circuler dans le corps, y compris dans le cerveau, et nous savons qu’un cerveau bien irrigué fonctionne mieux qu’un cerveau qui manque d’oxygène.

Tout en respectant nos capacités physiques, il est important de bouger régulièrement pour donner de l’oxygène à nos neurones.

Quand il ne fait pas beau dehors, pourquoi ne pas faire jouer un peu de musique entraînante et danser, faire des exercices ou du ménage, peu importe, pourvu qu’on bouge.

Communiquer avec nos proches, c’est un autre moyen de garder un bon moral.

Jaser quelques minutes avec une personne qui nous fait du bien, c’est comme prendre une vitamine de vitalité.

Il faut aussi prendre le temps d’apprécier le bien que nous faisons autour de nous, ne serait-ce qu’en souriant ou en disant bonjour à quelqu’un.

La bonne humeur, c’est aussi contagieux que le coronavirus, mais au lieu de faire peur, ça attire les gens vers nous.

Jean-Luc Bélanger
Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick