Tracadie: quel gâchis!

Je suis une citoyenne de la Municipalité régionale de Tracadie. Jamais je n’aurais pensé un jour devoir écrire un texte dans le journal pour donner mon opinion sur un sujet aussi délicat que la politique.

Je suis une personne introvertie qui ne s’est jamais vraiment mouillée à ce sujet. Mon grand-père disait toujours qu’un vote c’était secret et que ça devait rester ainsi pour éviter les chicanes de famille et les divisons entre les citoyens. En 2020, force de constater qu’avec les réseaux sociaux, c’est de plus en plus difficile de rester neutre, de ne pas donner son opinion une fois de temps en temps et de ne pas montrer ses couleurs par le fait même. Le résultat qui s’en suit est désolant la plupart du temps.

Si les débats pouvaient rester respectueux en ne donnant que les faits, ce serait déjà plus invitant pour les citoyens de participer au débat. Malheureusement, les gens pensent souvent que la liberté d’expression leur donne le droit de dire des faussetés, d’insulter et d’encourager la haine ainsi que la violence verbale. C’est ainsi que les attaques fusent de toute part et que la majorité d’entre nous ne veut pas gaspiller d’énergie à diffuser nos idées ou des commentaires. Résultat: les débats sont de moins en moins intelligents, pertinents et ne permettent pas l’avancement.

Depuis les quatre dernières années, cette haine et cette division se sont amplifiées comme jamais dans notre belle communauté. Pourquoi? Serait-ce parce que nous nous retrouvons dans les médias à tout bout de champ pour des pacotilles? Serait-ce parce que les conflits du conseil se retrouvent constamment sur la place publique? Serait-ce en raison d’un manque de leadership quand vient le temps de régler les problèmes à l’interne? Poser la question c’est peut-être y répondre.

Depuis les quatre dernières années, je remarque que notre maire, au nom de la transparence, s’assure que tout est dit dans nos médias. Que ce soit dans les journaux, à la radio ou à la télévision, on l’entend souvent commenter les tourmentes. Et, à chaque fois, ceci laisse de la place aux machines à rumeurs, aux suppositions et aux interprétations chez les citoyens. Je déplore cependant une chose,

Monsieur le Maire, cette transparence n’est pas toujours présente sur vos médias sociaux. Pourquoi publier des enjeux municipaux sur votre page personnelle et non sur votre page de maire de la municipalité? Pourquoi empêcher les citoyens de débattre sur vos idées et vos points? Serait-ce parce que vous ne voulez pas permettre le débat intelligent? Puisque vous avez bloqué des gens qui ne pensent pas comme vous, j’aimerais me permettre un commentaire, car je n’ai pas pu le faire à cet endroit.

Sur votre publication du 12 mai dernier, vous avez écrit entre autres: Pourquoi Armour? En questionnant l’apparition de l’entreprise dans la vidéo de remerciement de la Ville. Vous relatez que les gens vous ont posé cette question. Au lieu de la reposer sur votre message Facebook, voici ce que vous auriez pu répondre à ces gens. Armour est la plus grande compagnie de transport de notre municipalité. Les camionneurs, les camionneuses et les gens qui y travaillent sont actuellement essentiels plus que jamais.

Grâce à leur courage, leur dévouement et leur compétence, vous et moi pouvons avoir de la nourriture sur notre table et avoir recours à nos médicaments.
J’irais plus loin en disant que si Armour figure dans les premières images de la vidéo, c’est parce qu’ils sont, en quelque sorte, le premier maillon de la chaîne qui permet à tous les autres organisations et commerces de fonctionner. Ne pensez-vous pas que de ne pas promouvoir ou défendre une entreprise de votre municipalité parce qu’elle est gérée par votre adversaire politique est convenable en temps de crise? N’est-ce pas ÇA la définition de faire de la petite politique?

La dernière polémique médiatique que nous venons de subir, nous les citoyennes et les citoyens de Tracadie, en pleine crise de la COVID-19, n’aurait jamais dû arriver. C’était évitable comme bien des situations du passé. Il a suffi qu’un membre du conseil s’ingère dans le travail des employés pour gâcher cette œuvre de reconnaissance.

Pourquoi notre magistrat ne dénonce-t-il pas ce geste inopportun? Pourquoi alimenter la controverse en questionnant le choix de l’artiste, les entreprises qui ont été choisies ou ceux qui ne l’ont pas été? Un leader positif n’alimenterait pas ce débat. Il expliquerait aux citoyens qu’une vidéo ne peut pas être parfaite et il expliquerait aux rétracteurs que d’avoir choisi Serge Brideau était justifiable et que les guerres du passé étaient loin derrière en ce temps de crise mondiale. Il applaudirait cette vidéo et en serait fier. Et surtout, il réprimanderait la personne responsable de tout ce gâchis.

Monique Rousselle
Résidente quartier 4
Municipalité régionale de Tracadie