Un gouvernement qui ne tient pas en haute considération notre réseau de bibliothèques

Monsieur le premier ministre Higgs, mon nom est Lisa Côté. Je suis présidente de la Commission de la Bibliothèque publique Mgr.-W.-J.-Conway à Edmundston.

Je puis vous assurer que notre Commission est extrêmement inquiète et surprise par la nomination du nouveau bibliothécaire provincial/directeur général du Service des bibliothèques publiques du Nouveau-Brunswick. Nous croyons que le processus qui a abouti à cette nomination renferme plusieurs failles.

Le candidat choisi ne possède pas de Maîtrise en bibliothéconomie et/ou sciences de l’information et il est sans expérience dans la gestion des bibliothèques.

Le réseau des bibliothèques publiques du Nouveau-Brunswick et le Service des bibliothèques publiques du Nouveau-Brunswick, qui en assure la direction au gouvernement, ont été mis sur pied par des générations de bibliothécaires professionnels diplômés qui en ont assuré une gestion du plus haut niveau, ainsi que par du personnel qualifié à tous les niveaux de l’organisation.

Nous considérons que tel n’est pas le cas avec le candidat choisi pour le poste de bibliothécaire provincial/directeur général des Services des bibliothèques publiques du Nouveau-Brunswick.

Nous apprenons également que l’annonce de recrutement publiée par le gouvernement n’était pas conforme aux qualifications et au niveau d’expérience indiqués dans le Questionnaire de Description de Poste (QDP). Ce dernier stipule clairement, pour le poste en question:

«Maîtrise en bibliothéconomie et/ou sciences de l’information ainsi que 9 années d’expérience croissante, incluant la gestion et la supervision de bibliothèques. La connaissance de grands réseaux de bibliothèques est essentielle.»

L’annonce de recrutement diffusée en novembre 2019 indique les exigences suivantes:

«Posséder une maîtrise en bibliothéconomie et/ou sciences de l’information d’un programme accrédité par l’ALA, au moins huit (8) années d’expérience caractérisées par des responsabilités croissantes reliées, dont au moins trois (3) années d’expérience à titre de gestionnaire dans un cadre opérationnel complexe comprenant des responsabilités en ressources humaines et financières. L’équivalent en éducation, en formation et en expérience pourrait être considéré.»

Comme vous pouvez le constater, il manque dans l’annonce de recrutement: «ainsi que 9 années d’expérience croissante, incluant la gestion et la supervision de bibliothèques. La connaissance de grands réseaux de bibliothèques est essentielle.»

Et on y a ajouté: «au moins huit (8) années d’expérience caractérisées par des responsabilités croissantes reliées dont au moins trois (3) années d’expérience à titre de gestionnaire dans un cadre opérationnel complexe comprenant des responsabilités en ressources humaines et financières. L’équivalent en éducation, en formation et en expérience pourrait être considéré.»

Nous sommes persuadés qu’un tel libellé du texte de l’annonce de recrutement a mené à diverses interprétations permettant toute une gamme d’équivalence.
C’est à croire que cette annonce de recrutement a été «personnalisée» dans le but d’un certain favoritisme…

En conséquence, nous croyons impératif qu’il y ait un examen détaillé et indépendant du processus de recrutement qui a mené à la nomination du nouveau bibliothécaire provincial/directeur général du Service des bibliothèques publiques du Nouveau-Brunswick. À titre de premier ministre de notre province, vous devez donc agir pour rectifier cette décision. Nous sommes assuré(e)s de votre intégrité pour mener à bien cette analyse. Évidemment, la situation actuelle de pandémie a fait en sorte que plusieurs dossiers et activités gouvernementales ont été mis en attente.

En conséquence, nous croyons primordial que la période de probation du nouveau bibliothécaire provincial/directeur général du Service des bibliothèques publiques du Nouveau-Brunswick soit prolongée, sinon cette période de probation se terminera avant qu’un examen approfondi de la situation n’ait pu être effectué.

M. Higgs, il me semble manifeste que le gouvernement du Nouveau-Brunswick ne voit pas la nécessité ni ne tient en haute considération notre réseau des bibliothèques publiques du Nouveau-Brunswick.

Effectivement, durant l’été 2019, nous avons dû mener une forte et intensive campagne dans le but d’empêcher des coupures majeures dans notre réseau des bibliothèques. Et maintenant, nous voilà encore à mettre en doute un processus de recrutement menant à la nomination d’un candidat pas nécessairement le plus approprié ni qualifié pour le poste en question. Tout ceci ne démontre certainement pas une très grande appréciation de votre gouvernement envers nos bibliothèques publiques.

Lisa Côté
Présidente
Commission de la Bibliothèque publique Mgr-W.-J.-Conway
Edmundston