M. Higgs, vous venez d’autoriser l’entrée du virus

Samedi, on a appris que «dès le 26 juin 2020, les touristes québécois pourront se rendre aux Îles-de-la-Madeleine par la route et par le traversier».

De plus, «une entente a été conclue avec les gouvernements du N.-B. et de l’Î.-P.-É». Les automobilistes pourront effectuer des arrêts au Nouveau-Brunswick pour faire le plein d’essence, manger ou dormir une seule nuit sur le territoire.

Cette décision ne me semble pas conforme aux autres prises dans d’autres circonstances. Un membre d’une famille du Nouveau-Brunswick peut venir visiter sa famille seulement s’il adhère au confinement pour 14 jours.

Toutefois, des étrangers peuvent s’arrêter dans plusieurs petits villages de la province, s’ils ont l’intention de se rendre aux îles.

Donc, une personne atteinte du virus peut le semer d’Edmundston jusqu’au pont de la Confédération, et c’est correct! Je ne comprends pas la logique.

On a plus de chance de l’attraper d’un étranger que d’un membre de notre famille dont nous connaissons la situation.

On avait auparavant parlé de «corridor». À l’instar de cette annonce, toute la province est à risque. Ce sera impossible de contrôler les va-et-vient de ces gens qui pourront avoir quelques heures pour visiter autour de l’endroit où ils vont manger ou dormir.

M. Higgs, aussi bien ouvrir les portes partout. Vous venez d’autoriser l’entrée du virus à la grandeur du territoire, dans le nord comme dans le sud…

Jean-Yves Fournier
Petit-Rocher