Les vaccins sont des outils de santé sûrs et efficaces

Un vote ayant réglé le sort des vaccins au Nouveau-Brunswick, nous devons maintenant tourner la page de la politique en matière de soins de santé et entrer dans le vif du sujet: notre province a besoin d’un programme d’immunisation amélioré, soutenu par une sensibilisation accrue du public et des initiatives de gestion des données.

Les vaccins sont des outils de santé sûrs, efficaces et essentiels qui permettent aux médecins et aux autres professionnels de la santé d’empêcher la propagation des maladies. Avant l’introduction du vaccin contre la rougeole au Canada, nous avions une moyenne de 53 000 cas de rougeole par an. Grâce au vaccin contre la rougeole, le nombre moyen de cas déclarés chaque année au Canada a chuté au fil du temps. De 2011 à 2015, le nombre moyen de cas signalés était d’un peu moins de 300. De nombreuses autres maladies telles la poliomyélite, les oreillons et la rubéole ont été pratiquement éliminées dans notre pays grâce aux vaccins.

Le projet de loi du ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, Dominic Cardy, qui aurait supprimé le droit des parents de refuser les vaccinations de leurs enfants pour des raisons religieuses ou philosophiques, était bien intentionné. Les médecins veulent eux aussi s’assurer que toute personne apte sur le plan médical reçoive les vaccins nécessaires prescrits dans le Calendrier d’immunisation systématique du Nouveau-Brunswick. Nous voulons maintenir l’immunité collective en augmentant les taux de vaccination afin de protéger tout le monde, y compris les populations vulnérables.

Nous devons veiller à ce que notre population comprenne l’importance de la vaccination grâce à une bonne éducation fondée sur la science. Bien que des décennies de science aient montré que les vaccins sont sûrs et efficaces, les taux de vaccination ont tellement baissé dans certaines régions du monde que l’Organisation mondiale de la santé a signalé que la «réticence à la vaccination» est une menace importante pour la santé mondiale. Cette situation est particulièrement troublante à une époque où le monde doit lutter contre une pandémie comme on n’en avait pas vu depuis des générations. Un vaccin est considéré comme essentiel pour atténuer l’impact de la pandémie de COVID-19, et lorsqu’un vaccin sûr et efficace est disponible, il est essentiel que ceux d’entre nous qui sont aptes sur le plan médical le reçoivent.

Le Nouveau-Brunswick a également besoin d’une gestion de données exceptionnelle pour s’assurer d’avoir un portrait précis des taux de vaccination actuels et des tendances dans notre province. Heureusement, des mesures sont en cours pour améliorer la façon dont nous recueillons et conservons ces données. Le gouvernement provincial a annoncé au début de 2019 un nouveau système de dossiers de santé électroniques qui réunira les dossiers papier existants et les autres dossiers électroniques en un seul système dans le but d’améliorer la gestion des vaccins, des immunisations et des éventuelles épidémies.

Il s’agit d’un pas dans la bonne direction qui permettra aux médecins et aux autres professionnels de la santé de mieux comprendre l’état de santé général de la population du Nouveau-Brunswick et de prévenir plus efficacement la propagation des maladies transmissibles.

Je demande instamment à tous les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises de veiller à ce que leurs vaccins et ceux que leurs enfants devraient recevoir soient à jour. Vous pouvez vérifier votre dossier d’immunisation auprès de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé, ou encore auprès de votre clinique de santé publique locale.

Dr Chris Goodyear
Chirurgien général et président de la Société médicale du Nouveau-Brunswick
Fredericton