Si le passé est garant de l’avenir, Tracadie sera perdante

Quelqu’un a déjà dit que certaines décisions gouvernementales ne sont que des mensonges, des sacrés mensonges et des statistiques.

Je m’explique. On peut lire dans l’édition du 2 juillet de l’Acadie Nouvelle qu’à la suite d’une diminution de 48% de l’utilisation du palais de justice de Tracadie et de 35% de l’utilisation de celui de Caraquet, on va réduire les heures d’ouverture des tribunaux dans la Péninsule acadienne.

Cette décision gouvernementale est probablement sage au point de vue de la gouvernance. Maintenant, il faut regarder au partage des heures entre Tracadie et Caraquet et là, ça se corse.

Aujourd’hui, on remarque que la cour de Caraquet semble plus occupée que celle de Tracadie, et pour cause, car on se rappelle que les cas de Néguac ont été acheminés vers Miramichi et ceux de Shippagan vers Caraquet, décision prise par le gouvernement Graham, en 2009. Pas étonnant qu’à ce moment, il fallait agrandir et rénover le palais de justice de Caraquet.

Quant au palais de justice de Tracadie, qui est là depuis belle lurette, il attendait et attend toujours.

Au mois d’août, on ramènera les statistiques pour expliquer le partage qui se fera dans la Péninsule acadienne. J’ai vraiment hâte de voir les heures attribuées aux deux. Je souhaite me tromper, mais si le passé est garant de l’avenir, Tracadie sera perdante.

Les statistiques peuvent être trompeuses dépendamment de la personne qui les fabrique et les utilise. On peut vraiment s’organiser pour en tirer profit et on appellera cela de la politique!

Au moins, on ne voit pas cela en santé, n’est-ce pas?

Philippe Ferguson
Municipalité régionale de Tracadie