Un problème persistant

Monsieur le maire et les conseillers de la municipalité régionale de Tracadie, cette lettre fait suite à ma première lettre du 26 juin et à la réponse de M. le maire. L’objectif est de vous demander de poser des actions concrètes pour régler le problème des algues et odeurs reliées au système d’égouts de Sheila qui déverse ses eaux usées non traitées au pont de Pointe-à-Bouleau.

Premièrement, je veux retourner à une réunion publique tenue à Tracadie au début des années 1990. Il y était question de l’usine de traitement des égouts de Sheila qui allaient être déversés à Pointe-à-Bouleau. On nous disait que cette usine allait être modifiée, que le système serait plus performant et que les eaux usées déversées seraient bien traitées et ne poseraient aucun problème. La question suivante fut quand même posée: si cette usine va traiter les égouts de Sheila, pourquoi ne pas déverser les eaux usées à Sheila, au Sureau Blanc par exemple, plutôt qu’à Pointe-À-Bouleau, puisqu’il n’y a personne de Pointe-à-Bouleau qui est branché sur ce système? Réponse: il y a déjà de la pollution dans la rivière Petit-Tracadie en provenance du système d’égouts de Tracadie et il n’y en a pas dans la rivière Grand-Tracadie. C’était la raison. Les gens de Pointe-à-Bouleau peuvent comprendre cette raison. Le problème, ce sont les algues et les odeurs.

Pendant plusieurs années j’ai eu l’opportunité de siéger à la Commission de l’environnement de Tracadie. Nous y avons discuté à maintes reprises de cette situation.

Nous y avons appris que l’Institut de recherches en zone côtière, IRZC, a fait des évaluations et que les résultats indiquaient que 85% des urines du secteur de Sheila qui entrent dans l’usine de traitement sont déversées dans la rivière sans traitement. Ceci est un fait. Des évaluations rigoureuses de IRZC le démontrent.

M. le maire dit que des travaux ont été effectués dans l’usine de traitement en question. On dit qu’il y a des tests chaque semaine. De quels genres de tests s’agit-il exactement? Si on se veut transparent, est-ce qu’on peut avoir les résultats de ces tests? À qui s’adresser pour obtenir les résultats?

C’est bien que des travaux ont été faits, mais ça ne semble pas donner de résultats concernant l’accumulation d’algues et les problèmes d’odeurs l’été. Je pense que vous les conseillers et conseillères, avez le droit, ou plutôt le devoir, de demander que l’IRZC revienne faire les mêmes évaluations pour voir si la situation a changé.

Si les travaux effectués ne règlent pas la situation, comme c’est le cas présentement, il faut trouver d’autres solutions et rapidement.

Les gens de Pointe-à-Bouleau endurent année après année une situation très difficile. Situation pour laquelle ils n’ont aucune responsabilité. Ils ont droit à un minimum de respect. Ils ont droit de savoir. Le droit à l’espoir que ça va changer.

Nous avons également appris que le ministère de l’Environnement était de l’avis que l’endroit où les eaux usées étaient déversées à Pointe-à-Bouleau était inapproprié. Je vous suggère de demander au ministère de confirmer cette position initiale. S’il a changé d’idée, il faudrait savoir pourquoi.

C’est près du pont de Pointe-à-Bouleau que c’est le plus évident, visuellement et en termes d’odeurs. Mais avec le déplacement des eaux dû aux marées, nous pouvons voir de ces algues très particulières répandues dans la rivière Petit-Tracadie, dans l’estuaire, la baie… Et la situation empire. Une des raisons est que le goulet de Tracadie s’est fermé il y a environ 20 ans. Lorsque le goulet était ouvert, il est probable qu’une partie des eaux non traitées s’en allait dans le golfe, ce qui n’est plus le cas maintenant. Mais, ce n’est définitivement pas la solution d’y envoyer nos déchets!

Mesdames et messieurs les conseillères et conseillers, je vous demande de penser aussi à votre engagement envers l’environnement. Les égouts doivent être traités adéquatement avant d’être envoyés dans la rivière. Ce n’est pas acceptable qu’ils soient envoyés non traités dans la rivière en espérant qu’un goulet creusé dans le littoral les transporte dans le golfe!

Ça ne veut pas dire de ne pas nettoyer/désensabler le goulet du nord, au contraire. C’est un goulet naturel! C’est bien de le nettoyer pour une meilleure circulation d’eau et tous en profiteraient incluant les producteurs d’huîtres. Ça ne devrait pas être difficile de faire approuver le nettoyage puisque c’est un goulet naturel qui a tout simplement besoin d’être nettoyé. Et avec les demandes pour désensabler ce goulet, il faudrait inclure de nettoyer le chenal s’y rendant pour que le tout soit plus efficace.

Mais il est bien évident qu’en amont, avant de parler de creuser ce goulet pour faire circuler l’eau il faut d’abord prendre les mesures pour régler définitivement le problème des eaux d’égout qui sont déversées à Pointe-à-Bouleau.

Il est trop facile de dire qu’on a fait des travaux, qu’on fait des tests régulièrement et maintenant on s’en lave les mains alors que le problème persiste.

Weldon McLaughlin
Pointe-à-Bouleau