Les temps changent

Avec la toute dernière annonce d’UNI qui révélait que certains points de services allaient malheureusement rester fermés, j’ai lu des articles faisant état du désarroi des gens de perdre leur acquis.

Ne me méprenez pas, je comprends la colère, l’anxiété communautaire et l’inconfort qui se rattachent à la perte d’une telle ampleur. Nous avons aussi vécu la fermeture de notre point de services il y a de ça moins de 10 ans. Lorsqu’on est habitués de se faire servir par des gens avec qui nous transigeons depuis plusieurs années, il est difficile d’accepter que les choses changent, que c’est vous d’entre tous qui aurez à vivre ce changement difficile. C’est très difficile d’essayer de comprendre pourquoi une telle décision a été prise. Dans le passé, il n’en fallait pas plus qu’une minute de marche afin d’atteindre le point de service le plus près de chez nous et voilà que nous devions nous rendre dans la ville voisine afin de faire nos affaires journalières avec ce qui était jadis la Caisse.

Après avoir voyagé à l’extérieur de la province et du pays, j’ai dû faire face à une nouvelle réalité. La compétitivité du marché financier est féroce et pour qu’une institution financière survive, certains changements sont, bien qu’inconfortables, nécessaires. Les offres des grandes banques et des institutions financières qui opèrent en ligne seulement sont la compétition directe de notre institution financière, UNI. Un peu comme notre fermier local qui refuse de grandir ou qui ne peut pas se le permettre pour répondre à la demande et qui finit par se faire avaler par un plus gros que lui. La pérennité de l’institution financière que l’on a choisie est en cause. Si nous voulons continuer à avoir un service de qualité, parfois il faut accepter que les choses doivent changer.

Tout changement fait peur, mais nous nous devons d’essayer de comprendre les enjeux en question avant de critiquer les choix difficiles qui ont dû être faits. La pandémie a eu son influence sur les opérations des points de services, j’en suis certaine. Tous les lieux de travail ont effectué des changements que l’on croyait être temporaire, mais qui depuis se retrouve être des changements permanents. Avec les heures de services aux membres diminuées afin de protéger leurs employés et de mettre en place les mesures nécessaires pour nous protéger, nous les membres, nos habitudes ont changé et des points de services qui n’étaient presque plus utilisés le seraient probablement encore moins. Les membres se tournent de plus en plus vers les outils en ligne. Même ma mère qui jurait ne jamais s’y rendre, préfère maintenant payer ses factures récurrentes en ligne.

Les temps changent, les réalités changent et les habitudes changent. Si nous voulons garder notre vrai acquis, une institution financière locale qui a à cœur sa communauté, nous allons devoir être prêts à vivre ce changement ensemble et à soutenir notre institution financière. Je ne dis pas d’accepter les yeux fermés toutes les décisions qui sont prises, mais nous devons essayer de comprendre et de travailler avec eux afin de la faire grandir et de nous assurer qu’elle soit compétitive, sans quoi nous pourrions nous retrouver sans celle-ci.

J’ai été moi-même tentée à travers les années de faire le changement, de quitter le mouvement des Caisse/UNI afin d’aller retrouver une autre institution financière qui aurait pu m’offrir de plus grands bénéfices à court terme. Par contre, pour être franchement honnête, je n’avais pas le goût de devenir un numéro. Je ne sais pas pour vous, mais le service que j’obtiens, même si je ne suis pas à mon ancien point de service reste le même : courtois, compréhensif et j’ai toujours eu l’impression que les gens qui me donnaient un service avaient vraiment à cœur ma réussite.

Nous sommes avec UNI parce qu’ils sont enracinés dans nos communautés, qu’ils se démarquent dans leur implication financière dans la communauté et parce que le service qui nous est offert reste chaleureux et humain à travers toutes épreuves. Même avec les changements à venir, ceci, à mes yeux, n’a pas changé.

Prenons le temps de les poser nos questions, afin de bien comprendre les enjeux, mais ayons une discussion ouverte afin que nous puissions restés informés et éduqués.

Christine Levesque
Drummond