Aider la population du Nouveau-Brunswick à traverser cette période extraordinaire

En règle générale, l’été est une période où les gens en profitent pour se détendre, reprendre contact avec des proches et faire le plein d’énergie en vue de l’automne et tout ce qui vient avec cette saison, comme le temps plus frais, les jours écourtés, la rentrée scolaire et plus de temps à l’intérieur.

Cette année, toutefois, avec l’automne viendra également de nouvelles inquiétudes concernant la pandémie et les autres répercussions possibles sur la province.

Au cours des derniers mois, la propagation de la COVID-19 a durement éprouvé chacun d’entre nous, augmentant le niveau de stress et d’anxiété dans notre vie quotidienne, tandis que nous prenions progressivement conscience de ce que tout cela signifiait pour nous comme province.

Certains ont été touchés directement par le virus. Nous sommes de tout cœur avec ceux d’entre vous qui sont tombés malades, ont perdu un proche ou ont vécu d’autres difficultés à cause de la COVID-19.

La courbe d’apprentissage concernant cette pandémie est énorme, pas seulement pour les gens d’ici, mais aussi pour le reste de la planète. J’ai déjà dit à quel point je suis fière des membres de la fonction publique du Nouveau-Brunswick, qui ont fait fi de leurs propres inquiétudes et continué à trouver des façons d’accomplir un travail important aux quatre coins de notre province.

Les mesures de restriction ont été assouplies, mais ce travail ne s’est pas arrêté. Bien qu’il soit impératif que les fonctionnaires profitent aussi de l’été pour se ressourcer, il y a des gens, partout au gouvernement, qui continuent à travailler d’arrache-pied pour nous préparer à l’inconnu qui nous attend encore.

Il y a une chose que nous savons avec certitude: la pandémie de COVID-19 n’est pas encore terminée. Nous avons travaillé ensemble efficacement et sommes parvenus à endiguer la propagation de la COVID-19, mais le virus continue de vivre parmi nous. En raison de notre nouvelle normalité, nous devons être capables d’avancer, de reprendre notre vie en toute sécurité et de manière responsable et de continuer à trouver des façons de protéger la santé de tous.

Depuis le début, notre objectif a été d’aider la population du Nouveau-Brunswick à traverser cette période extraordinaire de la meilleure façon possible; il s’agit encore de notre principale priorité. Il faut donc trouver de nouvelles façons de protéger nos collectivités, l’économie, le secteur privé, l’éducation, les soins de santé et les services gouvernementaux, entre autres. Tous ces éléments sont essentiels non seulement à notre capacité de survivre en tant que province, mais aussi à notre capacité de croître.

À l’heure actuelle, le Nouveau-Brunswick en est à la phase jaune de son plan de rétablissement. Il s’agit du niveau souhaité jusqu’à ce qu’un vaccin ou un traitement contre la COVID-19 soit mis au point et rendu disponible à vaste échelle. Tant et aussi longtemps que la province demeure dans la phase jaune, les activités économiques peuvent se poursuivre. Nous pouvons donc tous prendre part à diverses activités avec nos proches et nos amis.

Les Néo-Brunswickois et les visiteurs doivent cependant prendre certaines précautions pour que la province demeure dans la phase jaune du plan de rétablissement. Cela nous permettra d’atténuer les répercussions d’une éventuelle deuxième vague de COVID-19.

Pour éviter le retour à des règles plus restrictives, nous devons continuer à respecter l’arrêté d’urgence et à suivre les conseils des autorités de santé publique, soit respecter la distanciation physique, se laver les mains régulièrement, se soumettre à un test de dépistage en cas de symptômes semblables à ceux de la COVID-19 et porter un masque lorsque la distanciation physique est impossible.

Nous devons tous faire notre part pour limiter la propagation du virus en nous protégeant et en protégeant les autres, plus particulièrement les résidents les plus vulnérables dans les foyers de soins spéciaux et les établissements de soins de longue durée.

Nous continuons de travailler à des plans plus détaillés pour tenir compte des événements à venir qui touchent un grand nombre de Néo-Brunswickois, comme la rentrée scolaire, en septembre. Il est important que la fonction publique continue à faire montre d’innovation et de flexibilité: les éléments inconnus sont encore si nombreux. Soyez assurés que nous vous tiendrons informés et vous communiquerons plus de renseignements dès qu’ils seront disponibles, car nous sommes tous dans le même bateau.

J’ai déjà exprimé la fierté que j’éprouve à l’égard de la fonction publique, mais je dois également dire que je continue d’être inspirée par le travail acharné et le dévouement des personnes qui m’entourent.

Bon nombre de ces personnes travaillent en coulisses et ne sont jamais reconnues publiquement pour le travail qu’elles accomplissent pour le Nouveau-Brunswick, pas seulement en cette période difficile, mais jour après jour, année après année.

Il s’agit de nos voisins, de nos amis, de nos proches. Et sans ces personnes, nous n’aurions pas pu nous rendre où nous sommes aujourd’hui.

C’est grâce à de telles personnes que je suis persuadée que nous sortirons vainqueurs de ce qui nous attend à l’automne et que nous surmonterons les difficultés, quelles qu’elles soient, que cette pandémie nous réservera. Je m’attends à des embûches et à quelques faux pas en cours de route, mais je sais que nous réussirons à traverser cette situation ensemble.

Au Nouveau-Brunswick, on est plus fort ensemble. On le voit non seulement dans notre fonction publique, mais aussi dans l’ensemble de notre province.
Je tiens à remercier tous les Néo-Brunswickois de leur contribution à notre succès. Sans votre soutien et votre désir d’écouter – et de passer à l’action –, rien de tout cela ne serait possible.

Cheryl Hansen
Greffière du Conseil exécutif du Nouveau-Brunswick