Foyers de soins: quel assouplissement?

Il semblerait que plusieurs proches qui ont des aînés dans les foyers de soins de longue durée se sont peut-être réjouis un peu trop vite de l’annonce de la Santé publique selon laquelle les proches pouvaient maintenant entrer dans les foyers de soins pour aller visiter les résidents qui s’y trouvent.

C’est ce que nous ont fait savoir plusieurs personnes qui sont très déçues de ne toujours pas pouvoir entrer dans les foyers de soins de longue durée, et ce, malgré l’annonce officielle de l’assouplissement des règles.

Le problème, c’est qu’il faut que les foyers de soins disposent de suffisamment d’employés pour que certains soient affectés à la tâche de s’assurer que les visiteurs suivent le protocole de sécurité avant de pouvoir se rendre au chevet de leurs proches.

Or, comme nous le savons tous depuis des années, les foyers sont déjà débordés et la situation ne s’est pas améliorée avec la COVID-19. Nous ne savons donc pas combien de foyers de soins disposent de suffisamment de ressources pour accueillir les visiteurs en toute sécurité, mais quoi qu’il en soit, cela pose un sérieux problème.

Tant et aussi longtemps que tous les foyers de soins du Nouveau-Brunswick n’auront pas les moyens d’embaucher du personnel qui sera affecté à la tâche d’accueillir les visiteurs en toute sécurité, les portes risquent de rester fermées à de nombreuses personnes qui, le cœur brisé, vont devoir retourner chez elles sans avoir pu visiter la personne qu’ils avaient tellement hâte de revoir.

Les résidents vont continuer de souffrir de solitude et d’abandon et l’assouplissement des règles n’aura été pour eux qu’un leurre, une fausse nouvelle.

Solange Haché
Présidente, AFANB