Les aînés ne devraient pas être la génération oubliée

La COVID-19 a mis en lumière de nombreux aspects de la prise en charge des personnes âgées qui doivent changer; les soins à domicile doivent être repensés pour s’assurer d’abord et avant tout qu’il s’agit d’une priorité avant le placement des personnes dans un foyer de soins ou des soins spéciaux.

L’ancienne sénatrice, Brenda Robertson, première femme élue à l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick, en 1967, a joué un rôle clé dans la mise en œuvre d’une politique sociale importante comme le point de repère du Programme extra-mural. Le programme est disponible pour tous les âges dans leur maison. Le programme est un joyau que nous devons chérir. Il doit être utilisé au maximum.

Les établissements de soins doivent être le dernier recours pour le placement. Languir en milieu hospitalier ne devrait pas être un lieu de résidence. Nous devons nous reconnecter aux services qui ont été mis en place en 1981, le Programme extra-mural.

Il est temps que tous les partis politiques s’associent pour veiller à ce que les personnes âgées reçoivent des soins de qualité, dans le respect et la dignité. Les aînés ne devraient pas être la génération oubliée.

Lorsqu’un individu souhaite vivre dans sa communauté dans un lieu sûr, ceci devrait être une priorité avant tout.

Dernièrement, j’ai parlé à de nombreux aînés qui m’ont dit à quel point ils étaient chanceux de vivre à la maison de façon indépendante. Cela doit être uniquement reconnu que le fait d’être indépendant offre la tranquillité d’esprit et la qualité de vie dans la communauté de leur choix.

Donc, tous les candidats, à l’élection provinciale de 2020, veuillez en tenir compte et faire des soins à domicile une priorité.

Cecile Cassista
Directeur exécutif
Coalition pour les aînés et droits des résidents des foyers de soins
Riverview