Un geste pour le mieux-être de nos aînés

Messieurs les chefs de parti, en cette période électorale, la Société des enseignantes et enseignants retraités francophones du Nouveau-Brunswick veut vous faire part de préoccupations exprimées par ses membres.

Nous espérons que ces questionnements seront pris en considération dans votre plate-forme électorale.

Notre première demande concerne les soins à domicile. Les aînés de la province revendiquent sans relâche une amélioration dans la livraison des soins à domicile. Il est de première importance d’investir dans le recrutement et la formation d’un plus grand nombre de préposés en mesure d’assurer une qualité améliorée de ce service aux personnes âgées.

Cet investissement est d’autant plus important qu’il assurera une meilleure qualité de vie à nos aînés tout en aidant au désengorgement de nos services de santé publics.

Toute amélioration dans ce programme aurait aussi un impact positif auprès de nos proches-aidants qui assurent eux aussi, et sans rétribution, une participation on ne peut plus importante au mieux-être de nos aînés.

Nous attirons aussi votre attention sur la qualité des soins offerts dans nos foyers de soins. Les normes d’allocation en heures de soins n’ont pas été révisées depuis 2006, alors que les besoins de la clientèle sont de plus en plus exigeants.

Il s’avère donc primordial pour un prochain gouvernement de s’asseoir avec les intervenants de première ligne pour élaborer de nouvelles normes plus en adéquation avec la situation actuelle de nos résidents. Et dans ces établissements aussi, le recrutement du personnel reste très problématique. Il faudrait travailler à établir un plan de contingence afin d’assurer une dotation en personnel plus adéquate.

Nous espérons, messieurs, que, dans votre campagne électorale, vous saurez prendre ces propositions en considération. Le mieux-être de votre population âgée en dépend.

Linda LeBlanc
Présidente, SERFNB