Un message urgent aux parents du N.-B.

Vraiment, il m’est tout à fait difficile de comprendre l’attitude et le comportement désinvoltes de certains parents d’une partie de notre province qui refusent que leurs enfants portent des masques lors de leur présence à l’école. En est-il de même lors des voyages en autobus scolaires?

Contrairement aux adultes et aux personnes âgées, Il est vrai que les enfants et les jeunes sont moins portés à être infectés par la COVID-19. Par contre, aux États-Unis, plusieurs centaines d’enfants et même plus encore chez la jeunesse ont malheureusement appris qu’ils n’étaient pas tout à fait à l’abri de ce virus.

Certains ont dû être hospitalisés et certains en sont même morts. Et plus est, ils peuvent le transmettre à leurs familles ainsi qu’à leur entourage.

Au Canada, chez ces deux catégories, le nombre de cas est beaucoup moins élevé que chez nos voisins en raison de nos autorités politiques provinciales et nationales, comme celles de la santé publique qui sont des modèles bien plus respectés.

Aux États-Unis, comme des brebis, la population imite un président dangereux et malade qui ne se soucie que de lui-même et n’a aucune compassion pour ses citoyens. Les résultats sont connus. Plus de 100 000 décès, bientôt 200 000, plus tard, 300 000 et peut-être avant la découverte d’un vaccin sécuritaire et efficace.

Si j’étais encore un enseignant, directeur d’école, directeur général d’un système scolaire, ou encore professeur universitaire comme je l’ai été pendant plus de 40 ans, je ne me plairais nullement à présent à pratiquer l’une ou l’autre de ces professions que j’ai tant aimées.

Voulez-vous connaître mes raisons?

Les voilà!

Les parents et les autres qui s’entêtent à ce que leurs enfants ne portent pas le masque à l’école mettent en danger ma propre vie et ma propre santé, celles de ma famille, tout comme celles de mes collègues, des autres familles et des enfants.

Et quand le personnel et les enfants seront malades ou hospitalisés, est-ce qu’on leur refusera des visites à l’hôpital comme l’ont été certains de nos malades au cours des derniers mois au Nouveau-Brunswick?

On me dit que mourir est une aventure pénible et l’est davantage quand on se retrouve seul!

Le personnel médical et hospitalier est déjà débordé, épuisé, insuffisant.

Lui aussi souhaite ardemment que les enfants portent des masques à l’école et suivent toutes les consignes prescrites.

Aux parents qui ne veulent pas observer les consignes de la santé publique, avez-vous songé à garder à la maison vos propres enfants?

Alcide F. LeBlanc
Moncton