Le mépris de Higgs envers les Acadiens

À peine était-il élu majoritaire que Higgs lançait une claque en pleine figure aux Acadiens: «Si un abat-jour s’était présenté comme candidat libéral dans le Nord, les gens l’auraient élu.»

Drôle de façon de tendre la main aux gens du Nord. Comment un premier ministre peut-il avoir autant de mépris envers les électeurs? D’abord, précisons que des électeurs qui votent toujours pour le même parti, quel que soit le candidat qui se présente, il y en a chez les bleus comme chez les rouges.

S’il voulait que les gens du Nord votent pour lui, il aurait fallu qu’il leur prouve qu’il méritait leur confiance. Maintenant qu’il a le pouvoir entre ses mains, que va-t-il faire pour favoriser la croissance économique dans le Nord? Pour s’assurer qu’ils aient les mêmes services de santé que dans le Sud? Pour défendre leurs droits linguistiques? Est-il prêt à donner plus de mordant à la Loi sur les langues officielles du Nouveau-Brunswick? Est-il prêt à mettre sur pied un comité permanent sur les langues officielles pour s’assurer que cette loi soit respectée, tel que le revendique la SANB?

Nous voulons plus que des paroles, nous voulons des actions.

En attendant, la moindre des choses serait que le premier ministre s’excuse publiquement d’avoir insulté les électeurs du Nord du Nouveau-Brunswick, lundi soir.

Bernadette Landry
Dieppe