Accepter l’inattendu, c’est faire confiance

Personne n’imaginait qu’un petit microbe aurait paralysé notre planète terre. Confiné et reclus chez moi, j’éprouve le besoin de comprendre et de réfléchir avec d’autres à ce que nous fait vivre la COVID-19. Elle menace nos vies au point de nous forcer à l’isolement physique. Vivre à l’intérieur de nous-mêmes, c’est faire le vide et passer du-dehors au-dedans de nous.

Malgré tout, ce fut un temps de ressourcement pour moi. J’ai pu terminer le manuscrit de mon prochain livre sur les contours de la mort. J’ai appris à être plus patient avec moi-même et avec les autres. Une plus grande confiance à l’inattendu s’est installée en moi. Je vis plus sereinement l’incertitude de l’avenir avec l’antidote de la confiance. Les mots, foi, fidélité, confidence ont la même racine latine que le mot confiance: le verbe latin (considere) qui veut dire «compter sur».

Pour moi, c’est compter sur la confiance que le meilleur est à venir.

L’automne est en marche vers l’hiver, et ça suscite, selon chaque situation, lassitude, inquiétude ou enthousiasme… Avec la perspective d’une deuxième vague, c’est le moment de mettre en place un nouvel équilibre de vie.

En décembre de l’année dernière, j’ai été invité à une soirée de la Saint-Sylvestre dans laquelle les participants, à leur arrivée, recevaient une carte sur laquelle était inscrite l’histoire d’un ange; j’ai reçu l’ange de la confiance.

En ces temps apocalyptiques de la pandémie, nous avons besoin d’une forte dose de confiance.

Nul ne peut garantir que notre province va demeurer longtemps en équilibre. Face à un avenir incertain, la confiance nous fait don de la foi que les choses vont prendre une meilleure tournure.

En vivant avec confiance, je ne me laisse pas ébranler par les pronostics pessimistes. Un regard de confiance voit au-delà des problèmes que les manchettes des réseaux sociaux choisissent de mettre en relief. La vie peut devenir plus facile lorsque la confiance devient un mode de vie; nous pouvons exprimer notre confiance en permanence.

Nous pouvons ne pas avoir de raison apparente de faire confiance et pourtant, décider de faire confiance en la vie telle qu’elle se présente, parce que la confiance nous rend plus heureux. La confiance nous apporte la paix.

Faire confiance, c’est accepter l’inattendu et apprendre à bien vivre avec le virus sans l’attraper.

Léon Robichaud
Shippagan