Peut-on comparer Al Capone et Donald Trump?

Depuis l’arrivée de la pandémie, je ne crois pas avoir lu autant de livres et surtout ceux se rapportant à Donald Trump.

D’ailleurs, lire est sans doute l’une de mes plus grandes passions. Les personnes qui me connaissent vous le confirmeront!

Entre 1920 et 1930, soit une centaine d’années passées, il y avait à Chicago un monsieur qui faisait énormément d’argent grâce à des activités strictement interdites par la loi.

On estime que sa fortune serait aujourd’hui équivalente à celle d’un milliardaire.

Quand il a été arrêté et traduit en justice, ce ne sont pas seulement ses activités illégales qui l’ont conduit en prison, mais bien parce qu’il ne payait pas ses impôts!

Vous rappelez-vous le nom de cet homme? En effet, il s’agit d’Al Capone. Pour cela surtout, il a purgé une dizaine d’années derrière les barreaux et la dernière à l’hôpital pour y mourir. À la suite de son décès, personne n’a réussi à trouver son trésor. Il l’avait probablement déjà dépensé.

Quand je vois la situation actuelle de Donald Trump, le milliardaire de New York, qui n’aurait pas payé sa juste part d’impôts au trésor américain pendant de si nombreuses années, comment les contribuables de ce pays ne peuvent-ils pas le comparer à Al Capone de Chicago?

C’est un fait connu. Aux États-Unis, le système de taxation favorise nettement les très riches de la société et contribue évidemment à toutes sortes de violence, à la misère humaine, à la criminalité, aux meurtres et à bien d’autres épreuves sociales.

D’ailleurs, dès la prise du pouvoir, Trump a très généreusement réduit le fardeau fiscal des mieux nantis. Il en a pleinement profité.

Au cours des prochaines semaines, avant et après le scrutin américain, ou au cours des prochains mois, il va sans doute se dérouler d’étranges événements dans ce pays.

Je préfère vivre au Canada que de vivre dans ce pays où habitent encore deux de mes sœurs.

Alcide F. LeBlanc
Moncton