Un quotidien qui défend avec courage nos intérêts linguistiques

Tout récemment, Francis Sonier, qui dirige merveilleusement bien toute la compétente équipe qui produit notre seul et excellent quotidien francophone, l’Acadie Nouvelle, nous a rappelé que du 4 au 10 octobre, le Canada célèbre la Semaine nationale des journaux.

On peut d’ailleurs voir et lire son communiqué dans l’édition du 5 octobre dernier.

Malheureusement, peut-être que trop des nôtres n’auront pas l’occasion de lire cette actualité puisqu’ils ne font pas partie des nombreux et fiers abonnés de l’Acadie Nouvelle.

Je ne me scandalise nullement si plusieurs Acadiens et Acadiennes sont abonnés à un journal anglophone du Nouveau-Brunswick ou du Canada, je suis l’un de ceux-là, mais je trouve cette pratique vraiment regrettable quand la famille se prive de recevoir celui qui parle surtout de nous dans notre propre langue et qui défend avec courage nos intérêts linguistiques.

Si cela ne constitue pas une intrusion, que pensez-vous de l’idée qu’une étude soit entreprise par une agence de sondage qui ferait enquête auprès des familles néo-brunswickoises afin de savoir quels sont les journaux qui sont privilégiés dans les foyers?

Ainsi, on pourrait mieux comprendre les habitudes de lecture des gens et constater dans quelle proportion les francophones et les anglophones appuient leur propre journal et celui de leurs compatriotes.

Je pense que nous serions surpris des résultats.

Alcide F. LeBlanc
Moncton