Les vraies raisons

Cher honorable Blaine Higgs, je vous écris au sujet de votre perte totale du vote francophone durant les dernières élections provinciales qui ont eu lieu le 14 septembre 2020. Je suis une francophone originaire des régions en question, alors j’ai une opinion non seulement valide et qui réfléchit selon les besoins du jour, mais qui est aussi basée sur des centaines d’années d’histoire de mon peuple au Canada.

Il est étonnant que vous attribuez votre perte du vote francophone à des raisons politiques seulement. Il est indispensable que vous connaissiez les vraies raisons, et non celles qui sont dans les médias. Cependant, il est dommage que vous ne parliez et ne lisiez pas le français. Vous êtes un premier ministre anglophone unilingue pour la seule province officiellement bilingue au Canada. Ceci est une des causes, mais je vous avise de songer aussi aux faits qui suivent.

Lorsque vous coupez les services pour le déneigement, la réparation des chemins et les infrastructures; les services de santé ainsi que les hôpitaux; les budgets pour tous les niveaux de scolarité, de la petite école à l’université et le collège; et que vous avez l’insouciance de demander directement ce que les francophones ont comme attentes de leur gouvernement provincial: toutes ces raisons décrivent pourquoi vous avez perdu nos votes. Vous ne reconnaissez même pas que le français est non seulement une langue, mais un peuple. Les Acadiens et les Métis.

Réveillez-vous, M. Higgs, car la jeunesse va un jour s’assurer que leurs besoins seront comblés. La langue est une barrière physique que vous avez créée vous-même. Vous êtes premier ministre du Nouveau-Brunswick, la seule province bilingue au Canada. Retournez à l’école pour apprendre le français. Ceci serait un bon départ.

Nadine Martin
Fredericton