Pour une meilleure protection des locataires

Marcel Larocque
Président de l’AFANB

L’Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick revendique une meilleure protection des locataires. L’Association demande au gouvernement d’élaborer une stratégie pour le logement abordable et de réglementer le prix des loyers.

Pour le moment, aucune loi n’empêche les propriétaires d’augmenter le prix des loyers comme bon leur semble. D’autres provinces, comme l’Ontario et le Québec, limitent l’augmentation du prix des loyers et protègent les locataires contre l’abus potentiel des propriétaires de logements.

Compte tenu de la pénurie de logements au Nouveau-Brunswick, certains propriétaires abusent de la situation. Résultat: ceux qui sont incapables de faire face à une telle augmentation risquent d’aboutir dans des logements pitoyables, des endroits tellement mal isolés par exemple qu’ils doivent porter des bottes et un manteau pour rester au chaud l’hiver, ou dans des sous-sols si délabrés qu’ils sont carrément dangereux.

Certains logements ne sont pas conformes aux normes de salubrité, de sécurité et de construction, mais quel locataire oserait s’en plaindre, sachant que ce n’est pas lui qui a le plus grand bout du bâton?

Ces locataires, ce sont souvent des aînés, souvent des femmes seules qui n’ont pour revenu que la pension de vieillesse et le supplément de revenu garanti. Au Nouveau-Brunswick, ils sont 11% à vivre dans la pauvreté. Le moins qu’on puisse faire pour ces personnes démunies, c’est de s’assurer qu’ils aient un logement abordable et sécuritaire, d’où l’importance d’une stratégie du logement abordable et d’une réglementation du prix des loyers.