Les jeunes doivent s’exprimer

Alfred Paulin
Tracadie

J’étais un jeune adulte lorsque le pont entre Lamèque et Shippagan fut construit pour remplacer le traversier qui reliait l’île de Lamèque à Shippagan.

Je fréquentais le «Regional High School» de Shippagan (l’enseignement se faisait en français, mais les livres étaient tous en langue anglaise) lorsque la construction du pont fut terminée.

Un système de péage fut installé où tous devaient payer un droit de passage pour y traverser. Je terminais mon «High School». Je trouvais cela injuste que les citoyens de l’île Lamèque devaient payer pour se rendre sur la terre ferme, à Shippagan.

J’ai alors demandé, par écrit, au gouvernement d’abolir ce système de péage. Ce qui fut fait quelque temps plus tard. J’ignore l’impact de cette lettre, mais je suis fier d’avoir osé exprimer mon désaccord aux responsables de ce système.

Ce que je retiens, après 60 ans, c’est que l’intervention d’un jeune blanc bec comme moi au niveau politique est un geste que tous les jeunes Acadiens devraient faire. C’est-à-dire de s’impliquer ou de s’exprimer au niveau des décisions du gouvernement si elles ne répondent pas à leur raisonnement, à leur pensée ou au bien de leur communauté.