Où est le prochain chef du Parti libéral du N.-B.?

L’Acadie Nouvelle du 24 décembre nous présentait les 30 francophones les plus influents au Nouveau-Brunswick. C’est une tâche colossale que l’équipe éditoriale a réalisée. Bravo!

En regardant les photos, les noms et les courtes biographies de ces personnes, je n’ai pu m’empêcher de penser s’il y’en a un ou une qui pourrait devenir chef du Parti libéral de la province. Et laquelle?

Même si nous ne sommes pas à la veille d’une élection générale au Nouveau-Brunswick, le Parti libéral doit se préparer pour dénicher cette personne rare qui pourra ramener le parti au pouvoir.

Nous nous sommes rendu compte lors de la dernière élection, le 14 septembre 2020, que le Parti libéral avait gaffé de façon monumentale en recrutant un inconnu, sans expérience politique, soit Kevin Vickers, originaire de la Miramichi pour diriger les troupes libérales. Il «a fait patates» comme on dit souvent en Acadie. Une députée d’un minuscule parti, soit l’Alliance des Gens, lui a fait mordre la poussière dans sa circonscription.

Il ne faut pas blâmer M. Vickers de sa défaite comme candidat libéral et chef des libéraux. Je mets carrément le blâme sur les dirigeants du Parti libéral qui ont fait un mauvais choix de leader.

Revenons aux 30 francophones les plus influents dans la province selon l’Acadie Nouvelle. Est-ce que vous voyez une personne dans ce groupe qui pourrait assumer la chefferie du Parti libéral et ramener cette formation politique au pouvoir?

Selon moi, les dirigeants libéraux du Nouveau-Brunswick devront se réveiller et ratisser la province pour trouver cette personne qui les ramènera au pouvoir lors de la prochaine élection générale?

Est-ce qu’on trouve cette personne sur les cinq premières pages de l’Acadie Nouvelle du 24 décembre ou faudra-t-il que le Parti libéral prépare une autre liste?

Marcel Arseneau
Moncton