Un bon soldat?

En nommant la médecin-hygiéniste Jennifer Russell personnalité de l’année 2020 de l’Acadie Nouvelle, je crois que vous avez su confirmer le choix d’une très grande majorité de la population du Nouveau-Brunswick et je vous en félicite.

Comme vous tous, je me sentais rassurée par ses propos et sa vision lors de cette pandémie.

Votre éditorial du 29 décembre a très bien su rassembler les qualités de cette grande dame.

Or, permettez-moi de vous exprimer ma surprise envers certains propos de l’article publié le jour précédent dans l’édition du 28 décembre.

Lorsque Mme Russell attribue cet honneur à un travail non seulement relié à la science, mais à la collaboration et à la communication pour exprimer la science d’une façon compréhensible, le journaliste déclare et je cite, «Et si avant tout Mme Russell était un bon soldat!», j’avoue avoir ressenti un certain malaise.

L’interprétation d’être un bon soldat se définit comme quelqu’un qui «n’a pas à prendre d’initiatives et doit se contenter d’obéir aux ordres».
Il est évident que votre journaliste a peu compris ce que signifie un réel travail de collaboration.

En temps de crise comme nous le vivons, la collaboration entre les équipes est indispensable pour le bon fonctionnement de l’organisation.
Ainsi, Mme Russell mérite encore plus notre admiration, car elle a su travailler efficacement avec cette équipe qui avait comme objectif notre bien commun.

Je tiens à féliciter Mme Russell, mais également toute l’équipe qui l’entoure pour avoir su si bien nous protéger et nous guider lors de l’année 2020.

Je suis sûre que cela se poursuivra en 2021.

Anne-Marie LeBlanc
Moncton