L’important, c’est la vérité!

Je fais suite à l’opinion du 30 décembre 2020 où l’on affirme que les excuses de Rémi Hébert n’étaient pas sincères et que c’était de l’ironie, disant même qu’il a diffusé de la «fausse information».

Pourtant celui-ci a une bonne réputation et je ne pense pas qu’il a menti ou qu’il avait l’intention de détourner la vérité.

Toute cette histoire tourne autour du souper de Noël que l’administration a décidé d’annuler.

Premièrement, qui prend la décision finale?

Qui a le dernier mot, l’administration ou le conseil municipal?

Si un groupe ou l’autre était infecté, la ville et la brigade auraient été paralysées.

Ce n’est pas une bonne idée, M. Hébert avait raison, encore une fois. De toute façon, c’est un détail, une goutte d’eau dans l’océan. Pourquoi en faire un drame?

Je me permets de donner mon opinion en tant qu’ancien conseiller municipal.

Dans une telle situation, on aurait rencontré la personne et on lui aurait donné la chance de s’expliquer. Nous lui aurions posé les questions qu’on aurait voulu avant d’aller devant le public.

La dernière option n’aurait certainement pas été de laver notre linge sale en public.

Finalement, merci pour votre beau travail et votre dévouement Mme la mairesse et bonne retraite.

Aux prochaines élections, la population de Shippagan choisira librement ses élus.

Jean-Guy Savoie
Sainte-Marie-Saint-Raphaël