Une lettre très courageuse

Alors que la question linguistique continue à diviser notre belle province dans laquelle il fait si bon vivre, j’ai beaucoup apprécié la lettre écrite par Gerry McAlister, Susan O’Donnell et Brian Beaton, publiée le 21 janvier dans l’Acadie Nouvelle.

Cette lettre était comme «a breath of fresh air» comme le dit si bien la belle langue anglaise et une lettre très courageuse de la part de ses auteurs, que je salue et remercie bien vivement.

Jean-Loup Guérin
Shediac