Si vous refusez de suivre les règles, restez chez vous

Après avoir lu la dernière chronique de Mme Françoise Enguehard, je tiens à la féliciter pour avoir exprimé ce que plusieurs d’entre nous pensent.

Je crois aussi en une société dans laquelle on a le droit de s’exprimer et de manifester, mais il ne faut toutefois pas tomber dans le ridicule.

Manifester contre les règles sanitaires en temps de pandémie me semble sortir tout droit du Moyen Âge.

À l’époque, pendant que la peste faisait des ravages, on demandait aux gens de ne pas se laver puisque la crasse était une protection contre la maladie.

On recommandait aussi de se réunir à l’église pour prier, ce qui contribuait à la propagation de la maladie.

Au moins, à cette époque, les gens ne lisaient pas, il n’y avait peu ou pas de communication, et de toute façon, il n’y avait peu ou pas de scientifiques qui avaient des solutions à proposer.

Qu’en est-il de ceux qui manifestent contre le port du masque aujourd’hui?

Un principe appris lors de mes études m’a toujours influencé au cours de la vie dans mes prises de décisions: la liberté de l’un se termine où celle de l’autre commence.

En d’autres mots, ceux qui refusent de porter le masque empiètent sur la liberté de ceux qui veulent vivre en santé.

Alors, si vous refusez de suivre les règles et de ne pas porter le masque, bien à vous, mais restez chez vous

Michel Frenette
Dieppe