Le dilemme de Pulmonem

Cette entreprise de biotechnologie de Dieppe veut tester l’efficacité de la dapsone, un médicament générique, dans le traitement de la COVID-19. Le projet stagne faute de financement.

Le gouvernement fédéral a pourtant investi des millions de dollars dans diverses entreprises pharmaceutiques pour la recherche sur les vaccins.

Il me semble que cette initiative offre une piste de solution idéale: un médicament générique peu coûteux, qui réduit les hospitalisations, avec des résultats dans les trois mois.

Il faudra peut-être encore de six à huit mois, et plus, pour vacciner 70% de la population.

Le principal problème, c’est l’engorgement des hôpitaux et ce médicament a le potentiel de réduire l’inflammation qui conduit à l’hospitalisation. Que demander de plus!

Alors, comment expliquer ce manque d’intérêt et de financement?

Il en coûterait moins cher à nos systèmes de santé de soigner 200 000 à 300 000 personnes atteintes que de vacciner 37 millions de personnes!

Allez donc savoir! Je donne ma langue aux chats!

Jean-Guy Robichaud
Caraquet