Père Maurice LeBlanc, un homme convaincu et convaincant

Père Maurice LeBlanc, pédagogue, artiste multidisciplinaire, nationaliste acadien, mentor, ami, un grand, que dire, un monument, nous a quittés le 12 février dernier.

Père Maurice ne laissait personne indifférent. Il a su transmettre son amour de l’histoire de l’art, du théâtre, de la musique, de la peinture et de l’Acadie à de nombreuses générations, non seulement du nord et du nord-est du Nouveau-Brunswick, mais tout aussi bien de la Gaspésie, du Bas-St-Laurent, des Îles-de-la-Madeleine et de la Nouvelle-Écosse.

Il savait nous convaincre que tout était possible et qu’il fallait aller au bout de nos rêves.

Nombreux sont celles et ceux qui se demandent encore aujourd’hui pourquoi les Reggiani, Aznavour, Bécaud, Boccara, Mouskouri, Vigneault, Ferland, Léveillée, pour ne nommer que ceux-là, se sont tous produits en spectacle à Bathurst.

Selon son neveu, Réal J. Boudreau, la réponse est simple: «Un ‘‘non’’ ou un ‘‘plus tard’’ ne lui était ni acceptable ni acceptée, que ce soit pour se rendre à Bathurst pour une réunion d’anciens ou pour changer un meuble de place chez lui. Il fallait que les réponses soient ‘‘oui’’ et ‘‘asteure’’!».

Un homme convaincu et convaincant, Père Maurice a changé des vies et ne sera pas oublié.

Luc J. Doucet
Dieppe