Les intérêts financiers du nucléaire avant les nôtres

Le 18 mars, cinq semaines seulement après que le gouvernement du Nouveau-Brunswick ait accordé 20 millions de dollars à ARC Nuclear, le gouvernement fédéral a annoncé 50,5 millions $ pour le réacteur à sels fondus et l’installation de retraitement des déchets proposés par Moltex Energy. Les deux gouvernements ont choisi les intérêts financiers de l’industrie nucléaire plutôt que ceux des Néo-Brunswickois.

Le PDG d’ARC prétend que des investisseurs privés attendent l’argent du gouvernement avant d’engager le leur. Les banques et les investisseurs privés ne toucheront pas à ARC qui n’a aucune commande pour un réacteur non construit. Les projets de Moltex ne sont également que des conceptions informatiques. Pourquoi les politiciens soutiennent-ils des entreprises spéculatives avec notre argent?

En subventionnant le nucléaire, nos gouvernements ont choisi l’une des formes d’électricité les plus coûteuses. Selon Lazard, le prix de l’électricité d’origine nucléaire continue d’augmenter, alors que le prix de l’énergie solaire et éolienne est compétitif par rapport au pétrole et au gaz et est en baisse. Les coûts élevés sont à l’origine de la chute de l’énergie nucléaire mondiale, qui est passée de 17% en 2010 à 10% aujourd’hui. Pourquoi nos gouvernements n’investissent-ils pas dans des énergies renouvelables facilement disponibles et moins chères, ainsi que dans le stockage, et n’achètent-ils pas l’énergie excédentaire d’Hydro-Québec?

Enfin, le projet de Moltex comprend une installation de retraitement des déchets qui, selon l’entreprise, permettra de «recycler» le combustible usé stocké dans 200 silos en béton à Point Lepreau. En réalité, elle en réutilisera moins de 1% et laissera derrière elle des déchets radioactifs liquides hautement corrosifs que nous – et nos descendants – devrons stocker en toute sécurité pendant des centaines de milliers d’années. Nous paierons ces coûts par des factures d’électricité et des impôts plus élevés.

L’histoire du Nouveau-Brunswick est jonchée de gâchis financiers. Ne permettons pas aux politiciens de nous imposer un autre gâchis.

Ann McAllister
Rothesay