Ensemble vers l’avenir: donnons l’heure juste!

Pour donner suite au texte «Ensemble vers l’avenir» de Claude McLaughlin paru dans l’Acadie Nouvelle du 21 avril, j’aimerais émettre mes commentaires sur certains points. Il est dit que le gouvernement de l’époque nous a induits en erreur en nous faisant croire à des merveilles.

Vous dites que la municipalité était incapable d’être assez lucide pour comprendre et reconnaître une stratégie aussi malsaine que le regroupement. Pourtant le gouvernement que vous mentionnez est le même qu’aujourd’hui, soit celui du Parti conservateur, qui tend vers un fusionnement des municipalités partout en province avec sa réforme.

N’oublions pas que la municipalité de Tracadie avait embauché à l’époque une consultante pour les guider dans l’ébauche du document sur le regroupement.

Et n’oublions pas que le maire de la Municipalité régionale de Tracadie a ouvertement et publiquement appuyé la candidate du Parti conservateur aux dernières élections provinciales. Celle-là même qui a été embauchée comme consultante pour le document à l’époque.

Ma question est la suivante: est-ce que le gouvernement nous laisserait retourner en arrière avec une défusion?

Non. Au contraire, le gouvernement actuel se tourne vers une réforme municipale. Alors, pourquoi contribuer à la division?

Il est maintenant le temps d’avancer et non de regarder le passé. Optons maintenant pour un leader rassembleur capable de voir les possibilités encore non exploitées de ce regroupement. Regardons vers l’avenir!

Puis, vous dites que ce n’est pas acceptable d’avoir pris la décision de garder le fardeau des routes.

Or, vous ne semblez pas être au courant que les conseillers n’ont jamais voté pour garder les routes. Ils ont dit qu’ils voulaient s’asseoir avec le gouvernement pour négocier et pour tenter d’obtenir la meilleure entente possible pour la population dans ce dossier.

Vous devriez savoir M. McLaughlin que dans une lettre datée du 26 mars 2021, le ministre Daniel Allain a écrit ceci: «Je sais que le conseil a décidé de remettre votre décision après les élections municipales, une décision tout à fait justifiée».

Il est donc clair que la province veut négocier et qu’elle est prête à le faire.

Posons-nous plutôt les questions: qui sera le meilleur négociateur à Fredericton?

Avec qui les leaders politiques ont-ils envie de négocier? Celui-là même dont ils ont déjà fortement suggéré la démission? J’en doute!

Finalement, dans le livre vert de la réforme municipale, qui vient tout juste de sortir, ce document mentionne que tous les types de propriétés dans les DSL vont contribuer aux coûts des routes locales par l’intermédiaire de l’impôt foncier afin de régler les problèmes liés au déséquilibre entre les régions non constituées et les régions constituées.

La question qui tue: est-ce que les anciens DSL de la municipalité seront visés par le livre vert?

Si oui, attachez vos tuques, car on va payer. C’est pour cette raison qu’il faut s’asseoir et négocier avec le gouvernement. Pensez-y bien!

Emilio St-Cœur
Rivière-à la-Truite