Les pesticides polluent

M. le maire et conseillers de la ville de Shédiac, j’ai été agréablement surprise d’apprendre par les médias que la plupart des membres du conseil appuient maintenant l’adoption d’un arrêté municipal interdisant l’épandage de pesticides sur les pelouses.

À l’occasion du Jour de la Terre, j’ai écouté un reportage sur les ondes de Radio-Canada regroupant toxicologues, scientifiques universitaires et journalistes d’enquête. C’est frappant d’entendre les résultats d’études indépendantes sur des milliers de champs agricoles et sur les effets des pesticides sur la santé des sols, de l’eau, des insectes et des humains. Ils ont des résultats bien différents de ceux des compagnies de pesticides et ont même affirmé que les conclusions de ces industries étaient erronées.

De plus, les résultats d’études des compagnies qui produisent les pesticides ne portent que sur une molécule à la fois alors qu’un produit arrosé sur une pelouse, des légumes ou des fruits contient plusieurs ingrédients actifs qui agissent en synergie et ceci au détriment de notre santé. Malheureusement, ces chercheurs nous disent que Santé Canada ne se fie qu’aux études de ces multinationales. Les chercheurs ont aussi trouvé que les pesticides ne disparaissent pas par magie, mais s’accumulent dans les sols, s’écoulent dans les eaux souterraines et se rendent à la mer. On a même trouvé des dommages à des fruits de mer causés par ces pesticides, et ils contribuent énormément à la pollution des mers. Étant une ville côtière nous avons une responsabilité face à la santé des océans et de ses habitants.

Il est connu que les pesticides détruisent la biodiversité des écosystèmes. Des chercheurs nous disent que la perte mondiale de biodiversité serait une des causes de la libération de virus autour de la planète et l’avènement de pandémies. Au niveau des pesticides, depuis 75 ans, les gouvernements, tant au fédéral qu’au provincial, n’ont pas eu le courage de passer à l’action pour nous protéger et protéger l’environnement. Un gouvernement municipal est le niveau de gouvernance qui peut être le plus près des citoyens, s’il le veut, et il peut répondre aux besoins immédiats de sa population.

J’inclus quelques rappels sur les pesticides:

Des études ont lié l’usage de pesticides à des problèmes de santé; tels des cancers, des maladies neurologiques comme le Parkinson, des troubles d’apprentissage, des perturbations hormonales, l’affaiblissement des systèmes immunitaires et nerveux engendrant des allergies, l’asthme, l’autisme…

Les enfants sont particulièrement vulnérables parce qu’ils absorbent plus de pesticides par kilogramme de poids corporel.

Certaines études récentes ont fait l’association entre l’exposition aux pesticides et le développement de leucémie et de cancer du cerveau chez les enfants.

Les animaux subissent de graves conséquences des effets des pesticides et de plus ils répandent, sans le vouloir, ces pesticides partout; y compris dans les maisons.

Les pesticides polluent l’environnement en se propageant dans l’air que nous respirons et en s’infiltrant dans la terre où pousse notre jardinage, contaminant l’eau que nous buvons, les ruisseaux, les rivières et les mers.

Merci de passer à l’action!

Rachelle Poirier
Shediac