Des dizaines de citoyens inquiets ont écrit des courriels exhortant les libéraux fédéraux à lutter contre les mauvais traitements infligés par la police aux personnes noires et autochtones, après que le meurtre de George Floyd au Minnesota a contribué à susciter l’indignation face aux injustices au Canada.

Des centaines de pages de correspondance, envoyées du 25 mai au 1er juillet de l’année dernière et divulguées dans le cadre de la Loi sur l’accès à l’information, révèlent une profonde méfiance à l’égard de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et des autres services de police.

Une lettre affirme que, bien que nous puissions quelquefois avoir besoin des policiers, «la force sans limites qu’ils utilisent régulièrement contre les Noirs et les Autochtones est épouvantable et totalement inacceptable dans un pays comme le Canada».

Un correspondant du Nouveau-Brunswick a plutôt recommandé d’améliorer le recrutement et la formation des policiers: «La sélection de candidats mieux adaptés contribuerait grandement à rectifier la situation.»

Les agents de la GRC devraient être complètement retirés des communautés autochtones, a déclaré un résident d’Amherst, en Nouvelle-Écosse, après avoir vu une vidéo où la GRC arrêtait violemment le chef de la Première Nation Athabasca Chipewyan, Allan Adam, en Alberta.

«J’ai déjà lu que les peuples autochtones avaient appris à se méfier de la GRC et je comprends maintenant pourquoi», a-t-il écrit.

Une lettre de Calgary a exhorté le ministre de la Sécurité publique, Bill Blair, en fin juillet dernier, à prendre des mesures draconiennes en redirigeant les fonds destinés à la police vers «les mesures qui s’attaquent réellement à la racine du crime», comme l’éducation, les services de santé mentale, le logement et le travail social.

Le Comité de la sécurité publique de la Chambre des communes s’apprête à publier un rapport sur le racisme systémique dans les services de police.

Dans le discours du Trône de l’automne dernier, le gouvernement libéral a promis de remédier aux inégalités systémiques à toutes les étapes du système de justice criminelle.

Il s’est engagé à prendre des mesures sur des questions comme la détermination de la peine, la réhabilitation, l’amélioration de la surveillance civile de la GRC et les normes sur le recours à la force par la police.

Les mesures prévues comprennent également une formation moderne pour la police et les autres organismes d’application de la loi, ainsi que des réformes plus larges de la GRC qui favorisent un virage vers des services de police communautaires.

De plus, les libéraux ont promis d’accélérer les travaux sur un cadre législatif pour les services de police des Premières Nations en tant que service essentiel, considéré comme tout à fait nécessaire pour assurer la sécurité dans l’ensemble des communautés autochtones.

Jim Bronskill
La Presse Canadienne

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle