Réjean Beaulieu
Vancouver

De nombreux groupes se sont bien accommodés de cette pandémie malgré tout. Un groupe rarement mis sous la loupe gère les communications ou relations publiques de nos gouvernements. À en juger par les communications qui nous ont assaillis durant cette pandémie, beaucoup d’énergie lui a été consacrée, malgré la confusion du message et une efficacité douteuse. Il y a certes une perception croissante que les données de santé publique sont manipulées afin de donner aux gouvernements une meilleure apparence au détriment de cette santé publique. Peut-on se demander si l’influence de ces entreprises de communication détermine notre réponse collective à la pandémie, plutôt que les faits et la science qui devraient être appréhendés en premier lieu par nos personnes les plus compétentes dans nos organisations de santé publique?

Par exemple, l’appli #AlerteCovid pour laquelle beaucoup a été dépensé malgré de piètres résultats et une reddition des comptes douteuse, a-t-elle été sujette à une «analyse des besoins» déterminée par ces entreprises de communication préférant une solution qui nécessite un gros service de vente? Mandater l’appli par des politiques publiques appropriées aurait possiblement été plus efficace pour nos traceurs de contacts afin de briser ces chaînes de transmission du virus, comme abondamment démontré dans les pays de la région Asie-Pacifique. Une telle approche aurait cependant signifié moins de revenus pour ces entreprises de communication.

Ces entreprises de communication sont vitales pour la réélection des gouvernements. Leur accorder des contrats lucratifs est probablement facile à réaliser, lorsque les contrôles financiers ne sont pas mis en place sur d’importantes dépenses gouvernementales, telles que pour la bonne cause de la lutte contre la pandémie. Avec les élections fédérales imminentes prévues pour l’automne, une plus grande vigilance sur les contrats lucratifs associés à la pandémie serait de mise. Ces entreprises de communication peuvent autrement continuer à nous refiler des messages douteux se cachant sous les meilleures intentions. Nous comptons sur nos médias pour veiller au grain malgré le spin dont ils sont souvent les premiers témoins. Déjà vu incidemment?

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle