Pourquoi le dossier de la gouvernance locale n’a-t-il pas été réglé au cours des 50 dernières années? Pourrait-on blâmer M. Louis J. Robichaud et les gouvernements qui ont suivi? Oui, et comme dirait ma grand-mère, ils ont pris la crème et laissé le petit lait.

Une telle réforme, électoralement parlant, était trop risquée, mais aujourd’hui, à voir aller Messieurs Higgs et Allain, cette fois-ci, ça semble sérieux, forts de l’appui des associations d’élus municipaux.

Le Nouveau-Brunswick compte 8 cités, 26 villes, 61 villages, 8 communautés rurales et 236 districts de service locaux. Il ne faudrait donc pas se surprendre que des hauts fonctionnaires à Fredericton soient devant leurs planches à dessin pour diviser la province en 53 régions administratives.

Le portrait de la Péninsule acadienne serait bien différent d’aujourd’hui, ainsi que celui de quelques villes, comme Caraquet, Lamèque, Shippagan et Tracadie.

Pour avoir vécu l’expérience, avec un groupe de députés, d’aller rencontrer ou tenter de rencontrer des représentants de DSL, nous nous sommes fait dire que non, il n’y aura pas de référendums, mais au final, beaucoup de grincements de dents.

Gaston Moore
Bas-Caraquet

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle