Nous, préposées aux soins à domicile, ne sommes pas à la veille d’être reconnues parmi les professionnelles de la santé ou de recevoir une augmentation salariale au-dessus de 0,20$ l’heure…

Pourtant, nous sommes directement aux côtés des gens dans le besoin, des malades, des aînés, des personnes avec un handicap sévère ou atteints de la maladie d’Alzheimer – tous incapables de vivre seuls.

Nous sommes souvent la seule personne qu’ils vont voir de la journée ou de la semaine. Ils espèrent un sourire, un regard de compassion, une parole de bonté. Plus encore, un déjeuner, diner ou souper puisqu’ils sont souvent dépendants de leur lit, de leur fauteuil roulant, incapables de marcher. Ils ont faim, ils espèrent être lavés dignement, avec respect, patiemment et non bousculés, non jugés. On en trouve plus souvent qu’on pense, tombés sur le sol, plus malades que la veille, ou même morts, complètement oubliés.

Présentement, il y a un manque criant de travailleuses et de travailleurs formés.

Eh oui! Les préposées aux soins doivent payer et suivre une formation professionnelle, enseignée par des professionnels.

Cependant, notre gouvernement, qui clame l’importance de permettre aux aînés de mieux vieillir chez soi, ne semble pas vouloir ajuster nos conditions de travail en conséquence, malgré les besoins pressants révélés depuis le début de la pandémie… et existants depuis tant d’années.

Oui, certaines d’entre nous restent au poste, passionnées de notre profession, de faire du bien sans bruit à ceux qui ont donné leur vie pour notre génération. Mais ce n’est pas à cause de notre salaire.

Et ce n’est pas facile, car personne ne peut bien remplir sa mission quand ses besoins financiers deviennent une question de survie!

Nous méritons d’être payées équitablement à la juste valeur de notre emploi.

Sylvie Bertrand
Préposée aux soins à domicile
Dieppe

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle