Rachelle Landry
Moncton

Je viens d’apprendre que Rino est transphobe. J’ai sûrement manqué quelque chose. Quand on quitte Facebook, les choses les plus importantes de la vie nous échappent. Rino est poli, transphobe et écrit trop bien le français. C’est le sujet de conversation de la semaine.

Je serai la première à dire que Rino est trop poli. C’est son plus grand défaut. Sa grande politesse dans ses chroniques cache souvent une agressivité passive. C’est le fardeau des gens polis. C’est sa croix. Il doit la porter. Les impolis et les impertinents portent leur propre croix. Il y a cependant tout un monde qui sépare la politesse de la transphobie. On dirait un coup de publicité monté pour promouvoir Acadie What?

Rino a-t-il été payé pour jouer le rôle du transphobe? Je tiens à vous rappeler dans la présente opinion impertinente que les nouvelles accusations de la nouvelle génération contre les gens qui écrivent trop bien viennent indirectement et presque directement des «promoteurs du chiacanglais» de l’Université de Moncton que nous payons avec nos impôts. L’Acadie Nouvelle est encore un journal de langue française. Quand elle se déclarera officiellement chiacanglaise, on dira que Rino écrit trop bien pour nous.

En attendant, avant de me demander de respecter le «iel», je vous recommande d’apprendre vos pronoms en français comme il faut. Vous pouvez faire ce que vous voulez avec votre corps, votre vie, on s’en fout, mais tant que vous n’aurez pas besoin de respecter le français, ne me demandez pas de changer les pronoms de ma langue pour vous plaire. Je vous demande respectueusement de backer off. Merci.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle