Comme plusieurs autres citoyens, je crois que le projet national de contribuer au financement des garderies offre de multiples avantages.

En ce moment, sur le plan financier, le programme privé de garderie est très onéreux pour les familles. Peu de parents ont les moyens de débourser annuellement 10 000$ pour chaque enfant à l’exception des plus nantis. Et ces derniers auront d’excellents revenus lorsque viendra le temps de la retraite, le fait qu’ils aient eu des emplois bien payés au cours de leur existence terrestre leur garantira une fin de vie bien plus confortable et bien plus agréable.

Ne pouvant pas payer cette somme de garde, souvent un membre du couple, surtout la femme, doit se priver d’un emploi payé, ce qui cause, par ricochet, un appauvrissement du couple et des enfants.

Depuis un certain temps, aussi bien dans notre province qu’au niveau de notre propre pays, de multiples entreprises éprouvent de sérieuses difficultés à trouver de la main-d’œuvre pouvant répondre à leurs besoins. Cela engendre des conséquences très néfastes sur le développement économique et social de la province et du pays.

Qui plus est, l’État est privé de revenus d’impôt et enregistrera des déficits annuels qu’il faudra malgré tout rembourser un jour ou l’autre.

En plus de cela, avec ce programme national, les familles seraient davantage encouragées d’élever plus d’enfants. Étant donné que notre province est classée comme étant la plus âgée au pays, on pourrait possiblement corriger cette situation, car sans cela, la classe qui vieillit, riche ou pauvre, ne pourra pas profiter des soins dont elle aura grandement besoin.

Alcide F. LeBlanc
Moncton

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle