Maintenant que le premier ministre Blaine Higgs a réalisé qu’il «avait perdu» ses élections au niveau fédéral, il devra bien négocier avec Justin Trudeau, que ce soit au niveau de la santé, de l’éducation ou des services de garderies à 10$ par jour. De son côté, M. Trudeau devra tenir compte durant celles-ci des besoins et des attentes de la communauté francophone du Nouveau-Brunswick, ce qui ne semble pas intéresser M. Higgs.

Lorsque le Nouveau-Brunswick a demandé l’enchâssement dans la Charte des droits et libertés de l’article 16,1 assurant l’égalité des deux communautés linguistiques dans notre province, le gouvernement fédéral acceptait la responsabilité, du moins morale, de s’assurer que la province respecte cet article qui lui donne l’obligation de voir à ce que les institutions des deux communautés soient égales.

Suivant cette logique, il faudrait que le fédéral, lorsqu’il conclut une entente avec la province, s’assure que la communauté linguistique francophone reçoive une part importante du financement négocié afin de s’assurer que les deux communautés soient égales. Cet argument est valable dans les dossiers d’éducation (de la garderie à l’université), dans le dossier des foyers de soins et dans la santé.

Les enseignants francophones ont poursuivi la province et obtenu un financement supplémentaire (enveloppe égalitaire) dans une entente hors cour en avançant cette obligation de la province.

Le même argument se fait en santé et doit se faire dans le dossier des garderies. Il est certain qu’au Québec, on se battra pour que ce soit sans condition, mais au Nouveau-Brunswick, la condition d’arriver à une égalité des deux communautés est inscrite noir sur blanc dans la Charte.

Pour éviter que la communauté francophone du Nouveau-Brunswick ait à retourner devant les tribunaux, il faudra renforcer la Loi sur les langues officielles au niveau fédéral et plus particulièrement la partie VII dans le nouveau projet de loi qui doit être déposé dans moins de 100 jours.

Jacques Verge
Dieppe

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle