J’ose dire, M. Higgs, que vous êtes un fin renard un tantinet sournois et malveillant. Ça peut paraître beaucoup, mais cela vous sied bien…

Le renard est l’exemple même de la ruse et de l’intelligence. Il ne travaille que pour les siens et pour lui-même. Le peuple (un mot dont le sens semble vous échapper), le simple monde, n’est pas ce que vous considérez être votre famille, n’est-ce pas? Nous pourrions croire qu’être rusé est pour vous une manière de diriger la population afin que les évènements se déroulent selon votre bon désir et non selon les besoins justes et réels de la situation actuelle.

Le sournois est celui qui dissimule ses intentions et exerce de la manipulation. Il est souvent un faux et un malhonnête. Nous pourrions dire ici que vous êtes maître dans l’art de la manipulation des règles et comme vous avez aussi quelques alliés dans les hautes sphères médiatiques, votre image n’est pas ternie de cet être politique que vous êtes (Je me souviens!- COR). Pardonnez-moi si je me trompe, mais face aux gens et aux réalités de l’heure, vos outils de prédilection sont la division, le mépris et la zizanie (faire naître la discorde). Depuis le début des négociations entre le syndicat et votre gouvernement, et ce, malgré les nombreuses tentatives de collaboration, malgré tout le bon sens et le travail acharné de ceux et celles que vous avez fièrement appelés «nos héros» pendant la pandémie, rien de tout cela ne fut assez solide pour atteindre le sens de responsabilités que confère votre siège. Le renard, il écoute pour savoir là où se situe sa proie. Pour mieux bondir pattes devant, pour écraser celle-ci! Petite technique qu’on appelle le «mulotage». Vous êtes tel un «mulotier» cher M. Higgs, rien de moins!

Le malveillant, est celui qui a une volonté de nuire, presque un méchant, un médisant. Je n’ai eu qu’à regarder « sournois et malveillant » dans le dictionnaire pour m’inspirer de mots qui me paraissaient vous décrire aussi bien les uns que les autres. Vous avez toujours démontré un certain mépris envers les francophones, nous en avons tous conscience. En serait-ce de même pour le petit peuple? Celui qui nourrit et prend soin de nos aînés, celui qui réconforte, appuie, protège et enseigne les enfants aux besoins particuliers, celui qui nettoie et désinfecte nos écoles et celui qui aide aux menues tâches… ce petit peuple, c’est lui qui vous dit que vous ne l’écoutez pas, que vous ne l’entendez pas. Mais à mon avis, le petit peuple se trompe! Higgs écoute et entend très bien, mais n’a pas la réaction empathique attendue. Sa malveillance et sa volonté d’écraser sous ses bottes de seigneur ceux qui demandent blé et retraite décente semblent prendre le dessus sur sa mission de représentant de cedit peuple!

M. Higgs, votre volonté seigneuriale est de servir, semble-t-il, une autre cause ou un clan plus grand que le peuple qui vous a élu. Il est certain qu’en ayant les plus bas salaires au pays, votre gestion de notre belle province fait en sorte que nous, petit peuple, demeurons, dans un état financier précaire. Comme votre conscience doit être dans l’embarras, voilà une bien drôle de façon de gérer une province; en écrasant les gens, pénalisant les parents et les enfants, appauvrissant les pauvres, enrichissant les riches! Heureux que les gens n’eussent pas eu de tomates lorsque vous vous êtes présenté sur les marches de l’Assemblée législative! Dans un autre temps à une autre époque, à la fin de ce conflit, vous auriez été traîné sur la place publique et on vous aurait jugé comme traître à la patrie, au peuple.

Je suis papa et prof et j’affirme que l’éducation en ligne, c’est trop souvent du gros n’importe quoi! Les élèves s’ennuient, souvent n’écoutent pas ou peu, et pitonnent leur cellulaire pendant les cours. Ils apprennent à jouer au poker « online » au lieu de faire lectures ou travaux. Également, les élèves qui ont une aide à l’école, qui n’ont pas suivi à la maison, se retrouvent complètement frustrés et blessés dans cette crise se sentant abandonnés, souffrant d’insécurité et de bris de confiance. Ayons une pensée spéciale pour les enfants qui ont faim et que les écoles nourrissent en cachette et qui aujourd’hui n’ont rien ou peu à manger… une pensée spéciale également pour les étudiants de familles dysfonctionnelles qui ne trouvent sécurité, bonheur et valorisation qu’à l’école… une pensée spéciale pour les parents qui se sont couchés à 3h du matin pour faire des arrangements parce que ce sera l’école en ligne le lendemain… Une pensée spéciale pour ceux qui trouvent à l’école stabilité, amour, respect et répit de leur milieu familial en état de crise… Une pensée spéciale pour les profs qui, au jour du retour normal à l’école, craqueront ne sachant plus comment concilier la présence d’élèves. Higgs nous a tous oubliés.

M. le ministre Dominic Cardy, ne soyez pas un aveugle dans la partisanerie. Votre chef est mauvais. Vos ambitions de devenir chef un jour, vous les payerez cher. Je vous ai souvent défendu, mais ce ne sera plus le cas. M. Cardy, pardonnez-moi, mais je ne crois plus en vous.

M. Higgs, avec une retraite assurée et du travail de direction en usine au cas où il vous manquerait de quoi vivre après les élections, vous n’avez plus à vous préoccuper. Vous pouvez maintenant attendre patiemment que les familles en grève utilisent le peu d’argent économisé pour l’achat de cadeaux de Noël ou pour une nécessité, puis qu’elles reviennent à vous en rampant. En attendant, vous salivez d’avance comme le chien de Pavlov.

Daniel Arseneault
Balmoral

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle