Nous connaissons tous l’expression qui dit que dans la vie, ce n’est pas la destination qui compte, mais le parcours. Dans le cas de la modernisation de notre système de gouvernance locale, je crois que c’est une combinaison des deux.

Le parcours a commencé il y a plus d’un an, et il s’est passé tellement de choses depuis que cela semble irréel.

Nous avons entendu les appels de tous les coins de la province demandant une réforme concrète qui rassemblera les collectivités, et nous allons aller de l’avant. Merci d’avoir pris le temps de participer à la conversation. Sans vous, cette réforme ne sera pas la même et elle ne serait pas aussi ambitieuse ni aussi efficace.

Nous avons organisé 36 séances de consultation, certaines en personne, quand cela était possible, et certaines virtuellement, quand il fallait modifier les consignes de santé publique pour freiner la propagation du virus. Des centaines de personnes ont pris part aux séances des parties prenantes et du public. Plus de 200 personnes nous ont envoyé des courriels ou des mémoires, et 1200 autres ont répondu à notre sondage en ligne.

Parce que les rencontres étaient virtuelles, nous avons pu joindre bien plus de gens. Il a fallu être souple et s’adapter pour suivre les directives de santé publique. Nous avons réagi rapidement. Nous savions que certaines personnes ne disposaient pas d’internet ou avaient un mauvais service, alors nous avons fourni un numéro de téléphone gratuit pour que les gens puissent appeler. Plus de 1700 personnes ont participé.

Nous avons envoyé des cartes postales aux quatre coins du Nouveau-Brunswick pour expliquer les services pour lesquels les gens paient et nous avons publié des annonces dans les journaux.

Parmi les faits saillants, mentionnons le lancement du site web de NBDynamique en janvier ainsi que la publication de notre livre vert en avril et de notre document Ce que nous avons entendu en septembre.

Chaque fois que nous franchissions une étape importante, il y en avait toujours une autre en vue. Nous sommes maintenant sur le point de publier le livre blanc, notre plan de réforme, qui ouvre officiellement la voie à la création de gouvernements locaux dynamiques, de collectivités axées sur la collaboration régionale et d’une province où nous pouvons vivre, travailler et nous sentir chez nous pour des générations à venir.

Les gens du Nouveau-Brunswick ont clairement dit qu’ils veulent que le gouvernement mette ce projet en œuvre. C’est ce que nous avons l’intention de faire et il est grand temps de le faire.

La publication du livre blanc sera suivie de modifications législatives qui seront présentées à l’Assemblée législative en décembre. Les changements ne surviendront pas du jour au lendemain.

Nous devrons procéder à une mise en œuvre vigoureuse avant que la transformation puisse vraiment commencer.

Je sais que les gens s’interrogent sur le contenu du livre blanc. Je peux vous dire que nous allons faire passer le nombre de gouvernements locaux de 340 à moins de 100.

Actuellement, au Nouveau-Brunswick, nous comptons 104 gouvernements locaux, 236 districts de services locaux, huit communautés rurales et une municipalité régionale.

Nous renforcerons le rôle des commissions de services régionaux et nous verrons à ce que tous les résidents du Nouveau-Brunswick aient leur mot à dire sur la façon dont leur région est gérée. Nous savons que la population du Nouveau-Brunswick veut des représentants élus localement. À l’heure actuelle, environ 30% de la population n’a pas de représentation élue localement.

Nous avons apporté des changements à notre système de gouvernance locale au cours des 20 dernières années, mais cette réforme sera la plus importante depuis les années 1960.

Je sais que des gens diront que nous sommes allés trop loin, et d’autres diront le contraire. Je crois que nous avons atteint le bon équilibre au bon moment pour le Nouveau-Brunswick.

Nous sommes fiers de nos collectivités et attachés aux endroits où nous vivons. C’est pourquoi nous bâtissons des régions et des gouvernements locaux plus forts. Autrement dit, nous voulons un avenir meilleur ensemble.

Je serai toujours originaire de Lewisville, et même si nous faisons partie de Moncton depuis 1977, cela ne change pas ma façon de voir mon lieu d’origine.

J’ai la chance d’avoir un bureau à Marysville, un lieu historique national depuis 1993. L’ancienne filature de coton, aujourd’hui Place-Marysville, a été construite en 1885.

En 2016, les résidents de cinq districts de services locaux et de quatre villages du nord-ouest du Nouveau-Brunswick ont voté pour former une communauté rurale. Le Haut-Madawaska est un excellent exemple de communautés qui travaillent ensemble sur tous les sujets, du développement économique à l’immigration. En mars, ils ont accueilli plus d’une douzaine de familles d’Afrique de l’Ouest pour travailler chez Nadeau Ferme Avicole Ltée.

Le lieu d’origine ne veut pas dire la même chose pour tout le monde. Ça peut être l’endroit où vous êtes né et avez grandi ou l’endroit où vous choisissez de vous installer et de vivre. Peu importe, nous voulons la prospérité pour vous et votre collectivité.

Malheureusement, certaines régions de la province ne sont pas prospères et ont du mal à survivre. Elles perdent des résidents au profit de régions plus grandes où les possibilités sont plus nombreuses. Elles perdent des services ainsi que leur potentiel de croissance économique.

À l’avenir, nous devrons définir des approches régionales durables axées sur vos priorités en matière de développement économique, touristique et communautaire. Nous savons qu’un modèle unique ne fonctionnera pas. L’approche régionale de prestation des services comporte une certaine souplesse afin de garantir que nous soutenons et développons ce qui fonctionne et que nous comblons les lacunes existantes.

Nous voulons des services abordables et accessibles, comme les services de collecte des ordures et de recyclage. Nous voulons des pompiers dotés de camions et d’équipement de lutte contre les incendies modernes, qui peuvent assurer la sécurité de nos familles et de nos résidences. Nous voulons aussi des centres de loisirs.

Nous avons promis de nous attaquer aux problèmes d’impôt foncier et nous le ferons. Vous nous avez dit que vous voulez un régime qui offre un niveau de service équitable. Vous ne voulez pas qu’on vous facture des services auxquels vous n’avez pas accès. Je vous assure que ce ne sera pas le cas.

Nous avons entendu qu’il faut améliorer l’aménagement du territoire pour soutenir l’investissement et la croissance et protéger la qualité de vie des résidents.

Nous devons trouver le juste équilibre entre nos intérêts en matière de développement des ressources naturelles et de protection de l’environnement. Nous savons que l’agriculture et la foresterie ont fait vivre nos ancêtres pendant des générations, et il est important de préserver et d’améliorer ces aspects importants de notre mode de vie et de notre économie.

Des déclarations d’intérêt public seront mises au point.

Les raisons pour lesquelles les gens décident de se lancer en politique peuvent varier. Dans mon cas, ce n’est pas compliqué: je veux aider les gens, individuellement et collectivement. Si je peux faire quelque chose pour favoriser la croissance et la prospérité de notre province, je vais le faire.

C’est un privilège et un honneur de représenter les résidents de Moncton-Est et la population du Nouveau-Brunswick en tant que ministre des Gouvernements locaux et de la Réforme de la gouvernance locale.

Moderniser notre système de gouvernance locale est notre défi commun.

Nous devons unir nos forces, surmonter les différences perçues et créer le meilleur système possible.

Le parcours et la destination ne font plus qu’un et tous les chemins mènent chez soi.

Daniel Allain

Ministre des Gouvernements locaux et de la Réforme de la gouvernance locale et député de Moncton-Est

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle