Nous tenons à remercier Denis Losier, ancien ministre du Cabinet, pour son action effective par l’écriture d’une lettre à notre premier ministre sur l’utilisation du français à l’Assemblée législative.

Nous aimerions, comme l’a fait Shirley C. MacLean (Commissaire aux langues officielles du N.-B.), rappeler à la population du N.‐B. quels sont nos droits linguistiques.

La loi sur les langues officielles du N.‐B. donne effet aux obligations énoncées dans la Charte canadienne des droits et libertés selon lesquelles le français et l’anglais sont les langues officielles de la province.

Elles ont un statut ainsi que des droits et privilèges égaux quant à leur usage dans les institutions de la législature et du gouvernement du N.‐B.

Cela signifie que la population néo‐brunswickoise n’a pas seulement le choix d’utiliser sa langue officielle, elle a également le choix de le faire; c’est un droit constitutionnel!

Nous considérons que Denis Losier, par sa lettre au premier ministre, interpelle tous les Acadiens et Acadiennes à se joindre à lui et à exiger du premier ministre qu’il s’excuse auprès du peuple acadien.

Dans une action de fraternité effective, nous encourageons la population à signer la pétition véhiculée par la SANB.

Nous demandons à tous nos élus et élues de se lever, en chambre, individuellement et d’exiger des excuses du premier ministre!

Etienne Hébert
Regroupement des Acadiens et Acadiennes de l’Acadie des terres et forêts, au cœur de la chaîne des Appalaches

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle