Monsieur le premier ministre Higgs, je vous remercie de prendre le temps de consulter les citoyens néo-brunswickois sur les priorités de la deuxième année de votre gouvernement majoritaire.

J’aimerais profiter de cette occasion pour partager avec vous mon rêve d’un Nouveau-Brunswick où il fait bon vivre.

Mais avant, j’aimerais offrir mes plus chaleureuses félicitations au ministre Daniel Allain à qui l’Acadie Nouvelle vient de décerner l’honneur de la Personnalité de l’Année 2021. Ce que j’apprécie surtout du ministre Allain est non seulement sa détermination à mener la barque à bon port, mais surtout son approche. Il sait où il va, mais prend le temps d’écouter et de comprendre l’impact potentiel des réformes apportées. Il recherche continuellement des solutions dans un esprit de consensus. Cette approche est tout à fait rafraîchissante surtout dans le monde de la petite politique.

Je reviens donc à mon rêve pour une société néo-brunswickoise meilleure.

J’aimerais que mon premier ministre nous guide et nous gouverne selon les valeurs prioritaires suivantes:

– Favoriser la canalisation des forces positives et constructives des résidents de la province en identifiant ce qu’il y a de meilleur au sein de la collectivité indépendamment des couleurs culturelles et linguistiques qui la composent.

– Durant les élections, chaque parti a sa couleur identitaire: bleu, rouge, orange et vert. À la suite des élections, j’aimerais que le gouvernement perde ses couleurs comme le font les arbres à l’automne. Les citoyens deviennent des arbres dénudés de couleurs qui sont traités de façon égale et équitable par leur gouvernement.

– Le gouvernement reconnaît que la population néo-brunswickoise a des besoins communs qui méritent des solutions égalitaires. Elle a aussi des besoins différents qui méritent une approche équitable.

Notre gouvernement est un gestionnaire responsable de gouverner et de gérer une réalité multidimensionnelle et complexe. Dans les secteurs suivants, j’aimerais voir une action ferme et compatissante de la part de notre gouvernement:

– Un développement économique durable dans toutes les régions de la province qui sont traitées de façon égale et équitable.

– Le système de taxation est juste et équitable. Il ne favorise pas les plus riches au détriment des plus démunis y compris les personnes qui dépendent de l’assistance sociale pour survivre. Les paradis fiscaux sont bannis et toutes les taxes sont mises au service de la population néo-brunswickoise.

– Les femmes contribuent au développement économique grâce à une politique provinciale sur l’équité salariale et à un système de garderie à 10$ par jour qui ne les pénalise pas pour contribuer au développement démographique et économique de la province.

– Les petites et moyennes entreprises (PME) reçoivent de leur gouvernement le soutien nécessaire surtout quand elles sont frappées de plein fouet par une pandémie sans merci.

– La réforme municipale permet une décentralisation du pouvoir décisionnel politique en rapprochant le pouvoir politique du peuple qui élit ses gouvernements. Les politiques provinciales encadrent cette décentralisation.

– Un système d’éducation qui favorise le développement des compétences nécessaires au développement économique et culturel de la province: on y retrouve une éducation scolaire où les élèves ont les outils nécessaires pour contribuer à l’économie de la province. Parmi ces outils, on y retrouve:

– Une excellente maîtrise des langues maternelles pour favoriser la communication.

– Les élèves acadiens et anglophones maîtrisent davantage leur langue maternelle tout en apprenant à parler et à écrire couramment leur deuxième langue officielle.

– Les peuples autochtones réussissent à combattre leur assimilation linguistique en redécouvrant la langue traditionnelle de leurs peuples.

– Une appréciation de notre histoire qui favorise le respect mutuel des différents peuples qui composent la population néo-brunswickoise, entre autres, le peuple acadien, anglophone, autochtones, les nouveaux arrivants francophones et anglophones.

– L’apprentissage initial des métiers pour mieux intégrer les collèges communautaires dans le respect des aptitudes et des capacités des élèves.

– L’apprentissage technologique dans une société continuellement en évolution rapide fulgurante.

– Une Loi sur les langues officielles qui protège les droits constitutionnels des Acadiennes et des Acadiens et qui favorise l’harmonisation et le dialogue linguistique au Nouveau-Brunswick. De plus, tous les néo-brunswickois sont fiers d’être citoyens de la seule province officiellement bilingue du Canada.

– Un système de santé reconnu pour sa compétence, sa compassion et sa capacité à offrir ses services dans les deux langues officielles de la province.

– La province prend tous les moyens pour recruter le personnel requis.

– La province élimine tous les obstacles qui empêchent le recrutement efficace de personnel qualifié.

– Le gouvernement établit un système de justice fondé sur la justice au lieu d’être fondé sur la légalité des choses. Un système de justice réparatrice remplace un système de justice punitive. Il y a beaucoup à apprendre des peuples autochtones en cette matière.

– Le gouvernement adopte une loi sur le logement qui clarifie les droits d’une personne d’avoir un logement à la mesure de ses moyens financiers. La loi clarifie aussi les droits des propriétaires et des locataires. Tout abus de pouvoir est considéré comme illégal et injuste.

Je rêve d’une province sans pauvreté et sans violence conjugale surtout auprès des femmes et de leurs enfants. Toutes les maisons d’hébergement sont en mesure de protéger femmes et enfants dans cette situation en leur fournissant un logement temporaire abordable et en facilitant leur réintégration dans leur communauté. Ce faisant, elles deviennent des personnes qui contribuent au développement économique et social de leur communauté.

Le Nouveau-Brunswick devient une province où toutes les infrastructures physiques et technologiques (Internet) sont développées et améliorées sans discrimination Nord-Sud. Je rêve d’une province où le Nord n’est pas considéré comme une région à part, mais comme une région à part entière du Nouveau-Brunswick.

Enfin, et non le moindre, je visualise un Nouveau-Brunswick, où le changement climatique est perçu comme une menace réelle qui mérite une attention particulière. La génération d’énergie néo-brunswickoise dépend de moins en moins d’énergie fossile et ne produit pas plus de déchets nucléaires. Le gouvernement provincial investit et encourage l’investissement dans les énergies vertes en valorisant celles que nous fournit la Nature (eau, vent, soleil).

Je suis fier d’être Acadien!

Je suis fier d’être Canadien!

Je continue à travailler à devenir un fier Néo-Brunswickois.

Vive le nouveau Nouveau-Brunswick!

Conrad LeBlanc
Saint-Grégoire

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle