La maison brûle, il y a des gens à l’intérieur, mais au lieu d’aller à leur secours, on tente de sauver les meubles et on cherche le coffre-fort.
Voilà en gros ce que fait le gouvernement face à la COVID-19.

Les prévisions de la Santé publique sont claires: notre système de santé est en train de s’écrouler. Le personnel de la santé tombe au combat.

Et pourtant, les gens continuent de se visiter et de voyager. Les magasins, les bars, les restaurants, les gymnases, tout reste ouvert, comme si tous ces endroits n’étaient pas propices à la contagion. Le variant Omicron circule dans ces endroits comme il circule dans tous les lieux publics. C’est pourtant simple: plus les gens circulent, plus la COVID-19 circule.

Il est temps que le gouvernement mette les priorités où elles sont. Sans système de santé, sans médecins en santé, sans infirmières en santé, sans personne pour prendre soin des malades, rien ne va plus.

Sans employés en santé, les entreprises ne peuvent pas fonctionner elles non plus, elles aussi sont en péril. C’est une question de gros bon sens.

Qu’attend donc le gouvernement pour faire tout en son pouvoir pour arrêter le variant Omicron de circuler?

Oui, chaque citoyen doit contribuer, mais cela ne sera pas suffisant pour empêcher les hôpitaux de s’engorger. Il faut utiliser des moyens plus drastiques pour éteindre le feu au point où on est rendu.

M. Higgs, réveillez-vous! Regardez la réalité en face. Regardez les chiffres, vous qui les aimez tant. Regardez les prévisions de la Santé publique.

Pensez-vous vraiment que les hôpitaux de la province sont capables de prendre soin de 220 patients atteints de la COVID-19 en plus des autres malades?

Arrêtez de jouer à l’autruche et de vouloir sauver les meubles, d’avoir peur de prendre des décisions impopulaires et de perdre quelques votes aux prochaines élections. Il y a des vies humaines à sauver.

Protégez notre système de santé et protégez ceux qui nous soignent pendant qu’il en est encore temps.

Bernadette Landry
Dieppe

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle