Lors d’une récente émission du Téléjournal Acadie, la présentatrice, Michèle Brideau, excusait l’absence de commentaires du réseau Vitalité sur la situation dans les hôpitaux en disant que seule la direction générale pouvait parler au nom du réseau et qu’elle était trop occupée.

Il est incompréhensible qu’avec une équipe de sept vice-présidents et 10 représentants d’établissement et responsables des relations communautaires, aucun ne soit capable de nous donner le tableau de la situation dans les hôpitaux.

Il est vrai que lorsque nous assistons aux rencontres du Conseil d’administration, il est évident que la structure ou le fameux Code de conduite et de morale à l’intention des membres du Conseil d’administration rend les membres du Conseil muets.

Le personnel a aussi perdu le droit de parler au sein du réseau. Tout semble être contrôlé par une seule personne, la direction générale du réseau qui est l’employée de la ministre. Ceci nous amène inévitablement à conclure que le réseau Vitalité est contrôlé par la ministre de la Santé.

Tout ce contrôle au sein du réseau Vitalité est selon le fameux code dans l’optique d’avoir le réseau comme préoccupation principale alors que toutes les décisions devraient être dans l’intérêt du patient ou de la patiente. Mais comme la direction générale, le président du Conseil et les nommés sont toujours en conflit d’intérêts potentiel puisqu’ils ne peuvent pas déplaire à la ministre pour garder leur poste, la bureaucratie a développé des documents antidémocratiques et souvent illogiques pour protéger ses arrières.

Dire qu’ils ont même une politique de transparence, mais les décisions se prennent à huis clos ou on affirme que les documents du Conseil sont confidentiels, mais ils sont sur le site web.

Il serait temps de démocratiser ce réseau et d’y instaurer une vraie transparence.

Jacques Verge
Dieppe

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle