Le 14 mars, le Conseil d’administration du Réseau de santé Vitalité s’est réuni pour prendre des mesures disciplinaires contre moi. Il serait trop long de présenter les motifs et les explications ici. Tout cela pourra être rendu public lorsque nous connaîtrons leur décision. C’est précisément pour cela que je fais appel à vous ce matin.

J’ai envoyé un courriel à la PDG le 1er avril demandant poliment si elle avait une date où la décision du Conseil me serait communiquée: pas de réponse ni accusé de réception.

Le 22 avril, je réitère ma demande pour une réponse ou au moins une date prévisible pour avoir une réponse; cette fois à la ministre, qui prend la décision finale dans ce genre de dossier, et copie à la PDG, France Desrosiers, et au président du Conseil, David Savoie. Encore une fois: pas de réponse ni accusé de réception.

Se peut-il que les communications Internet entre ces trois personnes et moi soient complètement coupées?

La COVID-19 les occupe beaucoup, mais communiquer une réponse de quelques lignes, ce qui peut être fait par l’adjointe administrative qui a rédigé le procès-verbal peut difficilement justifier ce retard de presque huit semaines au moment où j’écris cette lettre.

La COVID-19 ne les a pas empêchés de faire quatre rencontres qui ont au total nécessité plusieurs heures de délibérations entre les membres du Conseil, les avocats et quelques membres de la direction pour discuter et décider des mesures à m’imposer.

Un investissement non négligeable en temps et en énergie de la direction et du Conseil, à un moment où le système croule sous les problèmes de pénurie de main-d’œuvre, de fermeture de services, d’attente interminable pour les services et des conditions de séjour inacceptables pour les patients hospitalisés.

Donc, si vous avez une quelconque influence sur ces personnes, auriez-vous l’obligeance de leur demander gentiment de me répondre?
Dépendant de leur décision j’aurai besoin de temps pour discuter avec mes électeurs de la conduite à tenir avant la réunion du Conseil prévue en juin.

Merci de votre collaboration.

Louis-Marie Simard
Moncton

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle