L’article du 7 mai dans l’Acadie Nouvelle portant sur la réduction des inégalités ne devrait pas nous réjouir trop vite. Le titre «Peu d’écart entre les riches et les pauvres au N.-B.» peut être trompeur.

La formule utilisée (coefficient de Gini), basée uniquement sur la répartition des revenus, réduit les inégalités à une question purement économique et laisse croire à un progrès vers une plus grande harmonie.

Même sur le plan strictement économique, il faut être prudent. Tout le monde sait que les personnes les plus riches ont plus d’une astuce pour cacher leurs revenus, comme l’évasion fiscale ou la fraude fiscale, et donc une partie de leurs revenus n’est pas déclarée.

Or, l’écart décroissant entre les revenus des plus riches et des moins riches ne reflète en rien l’inégalité sur le plan de l’accessibilité. L’accès aux services est tout aussi révélateur de la qualité de vie et des conditions sociales des plus pauvres que l’est le montant du revenu.

Et puis, les plus démunis dépendent largement des programmes et des services de soutien actuels qui sont insuffisants pour répondre au besoin croissant de services de santé mentale, de traitement en toxicomanie, en soins à domicile, etc.

Les dépenses sont en fait un indicateur plus important que le revenu, comme le coût des déplacements, de la nourriture et du logement, et les frais d’accès aux services sociaux et aux soins de santé.

Ainsi, mesurer la qualité de vie à l’aide de formules basées uniquement à partir du revenu et de la richesse ne signifie pas que la société se porte mieux. Les données fiscales sont loin de refléter l’ensemble de ce qui se passe sur le terrain.

Tant mieux si l’écart entre les riches et les pauvres se rétrécit, mais ne laissons pas Gini nous donner la fausse impression que notre société est plus égalitaire qu’ailleurs au pays.

Claude Snow
Comité des 12

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle