Il n’y a pas d’autres issues. Table rase. Il faut purger toute la haute direction. Elle n’a pas été en mesure de produire des résultats depuis des années. Nous allons de déchéances en déchéances.

Il faut sortir la politique de la gestion de la santé et sortir ces fonctionnaires inaptes à produire des résultats tangibles et positifs.

Ces fonctionnaires qui sont par nature garants du statu quo et d’ardents serviteurs du pouvoir en place. Table rase pour donner à de véritables gestionnaires professionnels la gestion des soins de santé.

La gouvernance, elle, devrait être mise en place sans saveur politique. Les conseils d’administration doivent avoir des pouvoirs de décision, sans être sous l’égide du politique.

Le politique octroie des budgets, donne les grandes orientations, mais n’intervient pas dans la gestion.

Tout ce nouveau monde devra rendre des comptes au pouvoir en place. Qu’ils soient jugés sur leurs performances d’administrateurs, sur l’efficacité, la livraison et la qualité des services offerts.

Nous avons besoin de véritables conseils d’administration, avec un pouvoir décisionnel au niveau de la gestion.

Blaine Higgs parle de la privatisation comme solution possible.

À titre de consultant en ressource humaine et en éducation des adultes, mon plus gros client avait à l’époque 18 000 employés, répartis dans plus de 20 usines à travers le monde. Je souligne qu’il tenait mordicus à avoir une direction générale dans chacune de ses usines. C’était important pour lui d’avoir quelqu’un qui veille au grain et qui répond aux questions dans chaque unité de production et service.

Donc, table rase de la structure actuelle qui produit cette dégénérescence des soins dans la province.

Que la nouvelle structure permette d’avoir une personne responsable de la prestation des services dans chaque hôpital ou centre de santé.

Que les conseils d’administration francophone et anglophone soient de véritables conseils et qu’ils puissent jouer leur rôle avec diligence et engagement envers les gens de la province.

Il est temps que M. Higgs comprenne… si non quelqu’un d’autre à l’Assemblée législative.

Réginald Boudreau
Grande-Anse

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle