Ce qui s’est passé la semaine dernière avec des migrants venus du Venezuela constitue une véritable honte humaine. Ces pauvres gens ont quitté leur pays de misère avec la promesse qu’ils auraient du travail, du logement et d’autres services essentiels dans l’État de Floride.

Comme on le sait maintenant, leur présence a tourné en cauchemar et en tragédie humaine. En effet, le gouverneur Ron DeSantis a obligé ce groupe de quitter Floride et l’a déporté sur l’île de Martha’s Vineyard, au large de Cape Cod, en Massachusetts. Heureusement, cet État a accueilli ce groupe avec bienveillance, amour et dignité. Quel contraste!

N’oublions pas un autre fait. Ce déplacement brutal a coûté aux contribuables de Floride pas moins de douze millions de dollars.

Cette pénible et triste tragédie humaine nous rappelle la nôtre que l’on a connue lors de notre déportation survenue entre 1755 et 1763 lorsque certaines colonies américaines nous refusaient accès à leur territoire.

Se pourrait-il qu’un jour certains dirigeants élus au parlement du Canada adopteraient honteusement ce genre de gestes barbares envers les personnes qui veulent trouver sécurité et refuge dans notre beau et grand pays? Je ne serais nullement surpris car l’aide financière qu’ont récemment reçue certains politiciens canadiens en provenance des camionneurs protestataires me laisse songeur.

Alcide F.LeBlanc
Moncton

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle