Félicitations à Simone LeBlanc-Rainville, Yolande Castonguay-LeBlanc ainsi qu’à Lorraine Bourque pour l’hommage posthume qu’elles ont récemment rendu à Florine Després dans le journal.

Sœur Lucienne, comme notre génération avait l’habitude de la nommer, méritait amplement cet émouvant témoignage.

On ne dira jamais assez le rôle qu’elle a joué dans la propagation de la culture musicale en Acadie.

Il y a bien eu ses contemporains: père Léandre Breault; Armand Lavoie; père Maurice LeBlanc ainsi que Neil Michaud qui, à son instar, ont déployé de grands efforts qui ont permis à des centaines d’étudiant.e.s de connaître la discipline de l’excellence dans le domaine du chant choral.

Mme Després s’est surtout distinguée par son souci de bien saisir l’intention des compositeurs qu’elle faisait découvrir à ses choristes ainsi qu’aux nombreux mélomanes qui remplissaient ses salles.

À chaque instant, elle recherchait la perfection, permettant ainsi à sa chorale d’atteindre un très haut niveau d’excellence dans l’interprétation des œuvres qu’elle mettait au programme.

Son souvenir, en tant que musicienne et adepte du beau et du bon, restera gravé dans la mémoire de ceux et celles qui ont jadis assisté à ses concerts.

Clément Loubert
Moncton

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle