Pour poursuivre des études universitaires, un étudiant ou une étudiante a besoin de combler plusieurs besoins de base: un logement, de la nourriture, un moyen de déplacement, des droits de scolarité et du matériel scolaire. Avec le coût de la vie qui ne cesse d’augmenter, il devient de plus en plus difficile de s’assurer que ces besoins seront couverts.

Pour ma part, ma famille m’a beaucoup aidée en m’offrant de l’argent. J’ai aussi reçu une bourse d’accueil offerte par l’Université de Moncton et ma demande de prêt étudiant a été acceptée. Mes parents m’offrent également leur soutien en s’occupant de mes dépenses et en s’assurant que j’ai le moins de dettes possible.

Sans toute cette aide, je ne suis pas certaine que je survivrais à mes années universitaires. J’imagine seulement à quel point ce processus doit être pénible pour les familles qui éprouvent plus de difficultés financièrement.

De plus, plusieurs d’entre nous comptaient sur les prestations d’assurance-emploi. Beaucoup de jeunes ont travaillé de longues heures cet été pour atteindre les exigences du programme et pouvoir ensuite en bénéficier.

Ce fut une déception totale pour plusieurs familles lorsque le gouvernement a annoncé que ce programme ne serait plus offert.

En somme, le gouvernement se plaint qu’il manque de main-d’œuvre au Nouveau-Brunswick. Baissez les coûts de la vie et des études et je vous garantis que plus de jeunes iront à l’université ou au collège.

La voici votre main-d’œuvre manquante. Tout cela, car vous ne cessez d’augmenter les coûts de la vie et de nous priver de ressources.

Claudie Levesque
Étudiante en sciences infirmières
Dieppe

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle